Connexion

Nous avons 570 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

JIJEL Saisie de près de 100 pièces de monnaie datant de l’époque romaine

Au lendemain de la découverte de trois pièces de monnaie en bronze de l’époque romaine dans un champ agricole non loin du site antique de Tamila, dans la wilaya de Jijel, la gendarmerie nationale a opéré une importante saisie de monnaie remontant à la même époque, apprend-on de source crédible. En effet, nous apprenons de source crédible qu’avant-hier lors d’une patrouille au centre ville de Jimla, les gendarmes de la section de recherches de Jijel ont interpellé deux personnes, dont un qui était à bord d’un véhicule de marque Volkswagen Golf, en possession illégale de 81 pièces de monnaie datant de l’époque romaine. Poursuivant les investigations et en vertu d’un mandat de perquisition, les gendarmes enquêteurs ont saisi dans le domicile de l’un des mis en cause, sise à la commune de Jimla, 20 autres pièces de monnaie datant de la même époque, une substance chimique et un appareil de détection de métaux. Ainsi, le pillage du patrimoine culturel algérien qui constitue un vivier très important de sites archéologiques, objets d’arts et monuments historiques, continue de faire la peau dure aux différents services spécialisés, par des contrebandiers qui ne cessent d’adopter de nouvelles techniques et procédés dans un cadre structuré de criminalité organisée. Pour rappel, une décennie durant de lutte sans merci, plus précisément de 2005 à 2015, des brigades spécialisées de la gendarmerie nationale contre la filière du pillage du patrimoine culture ont récupéré plus de 22.530 pièces archéologiques et traité 352 affaires liées à ce crime. Les mêmes services qui ont découvert à l’occasion 144 nouveaux sites archéologiques ont, réussi à interpeller 450 personnes impliquées dans ce trafic, dont 51 pour fouilles illégales, 87 pour dégradation, destruction, mutilation et abattage, 93 pour non déclaration de la découverte, 44 pour escroquerie et 52 pour contrebande des objets d’arts. Pour l’exercice 2014, nous apprenons que dans le cadre de l’exécution des missions qui leur sont confiées, à savoir la préservation des biens culturels, contre toutes tentatives de détérioration, de destruction ou de vol, les unités de la Gendarmerie Nationale, en collaboration avec les Cellules de Lutte Contre les Atteintes aux Biens Culturels, ont signale 56 affaires qui ont conduit à l’arrestation de 58 personnes et la saisie de 7.230 pièces archéologiques, dont 51 falsifiées qui ont été remises aux Directions de la Culture territorialement compétentes. Par ailleurs, les unités de la Gendarmerie nationale lors de l’exécution des différents services, ont découvert trente quatre 34 sites archéologiques qui ont été portés à la connaissance des autorités concernées. Aux yeux des enquêteurs les plus avertis, ceci démontre l’envergure des filières, dont les tentacules s’étendent au-delà de la grande bleue, qui ciblent les cites archéologiques implantés, notamment, à l’extrême Nord-Est du pays. Ces réseaux ne s’encombrent pas de préjugés en pillant les sites de la région et en livrant à des clients étrangers en cheville avec des contrebandiers tunisiens et autres des pièces numismatiques romaines en bronze, des statuettes en cuivre et en bronze et des candélabres en cuivre du nombre des objets archéologiques les plus prisés, semble-t-il. « C’est facile à faire passer au delà des frontières, pas de problème pour trouver un preneur et ca rapporte gros. C’est du caviar pour les contrebandiers », estiment des agents des GGF à ce sujet. De ce constat on peut déduire que l’Est algérien enregistre une importante activité en matière d’atteinte aux biens culturels, qui peut être expliqué par la richesse patrimoniale à travers la région de l’Est Algérien et à la présence des bandes organisées spécialisées dans cette criminalité.odejjijel.org
L’Est Républicain 20/04/2016 Par B. Salah-Eddine

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.