Connexion

Nous avons 526 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

A messieurs : le Maire, le sous préfet, et le Wali

Puisque je vous dérange, dans ma maison de retraite, je me loge…
Être à la retraite, c’est commencer une autre vie, pratiquer des activités différentes, s’investir dans ses passions, prendre du temps pour soi ou avec les autres et faire de nouvelles connaissances. Et dans ma Ville, c’est bien plus facile car elle pense à mon temps libre. Dans ma Ville, les candidats à la retraite sont nombreux, prenant profit de la loi dite de retraite proportionnelle ou autre. Opportuniste que je suis, je saisis la belle occasion qui m’est offerte, car prendre sa retraite, apporte une plus value de plus 15 %, au salaire actuel, susceptible de juguler les hausses inattendues, découlant des dernières fluctuations, sur le marché des pétro-zaouïas…


Alors, pour m’aider, m’orienter, m’informer, un lieu a été créé spécialement pour nous : La maison des aînés, un lieu rien que pour nous, avec l’aimable offre de monsieur , mon ami le Maire.
Pour faciliter les démarches, on se rend à la maison des aînés, sise au quartier M’kasseb, entourée de constructions épargnées par l’opération de franche démolition, menée avec grand tact ces derniers mois. Dans ce quartier, où tous les principaux services dont on pourrait avoir besoin sont réunis, Une très belle forêt pleine de châtaignés, de chênes zen et autres cadeaux de la nature, On peut y trouver le service, multifonction. Et quand le quotidien se complique un peu, les conseils de wilaya et de la commune sont dotés de plusieurs docteurs toute spécialité confondue. Pour les gynécologues, on n’aura pas besoin. Pour le couffin du ramadhan, pardon, ma ville le rend plus facile en m’apportant mes repas chauds chez moi, en me proposant une aide ménagère ou encore en m’aidant pour ma demande d’entrée en résidence… Tout peut donc être envisagé et sereinement.
Ma maison est devenue un peu grande pour moi… Alors, ma ville me propose une dizaine de résidences avec des logements et des hébergements plus fonctionnels et adaptés. En visitant ces lieux, cela m’aide à franchir le pas…
Comme j’ai toute ma tête et que je suis encore valide, je me tourne soit vers l’une des dix résidences que compte la wilaya, soit vers l’un des 3 domiciles collectifs situés dans des immeubles sociaux, implantés en bord de mer, moi qui est féru de brise et de coucher de soleil. Je conserve mon indépendance tout en bénéficiant des multiples services de la collectivité et des nombreuses activités !
Je sais aussi que si un jour je perds beaucoup en autonomie, je pourrai éventuellement profiter des services de l’action sociale de la mairie, menés avec une main de maitresse, en la personne de l’adjointe au Maire, que je nomme la princesse du futur djidjillien municipal…
Et pour terminer, si j’ai droit à des aides au logement, des structures privées et associatives me donnent tous les renseignements nécessaires…
35 années de vie professionnelle, ne méritent-elles une maison de cet acabit ! Ça se fête et parfois, on a envie de remettre ça et de repasser devant monsieur le maire. Ma mairie a tout prévue avec la cérémonie de noces d’or ou de diamant…
A quelques jours de la journée internationale du travail, monsieur le Maire propose une virée vers la caisse nationale de la retraite, qui sera suivie d’une fête grandiose, organisée dans la grande salle de l’hôtel de ville, ou siégeait jadis, ceux qui avaient immortalisé le rond point des rencontres nostalgiques : le fameux ( CH’KEF), bateau Baba Arrouj.
Je vous laisse avec vos délibérations, vous et votre chef de daïra, et à monsieur le wali de cogiter à propos de ça sortie magistrale et tonitruante, du 29 septembre 2015, croyant avoir trouvé la solution au nœud gordien de la ville, que j’ai tant aimée…
Signé : Morad Benjaballah, ben Mohamed.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.