Centrale électrique de Bellara à El Milia: Grève au chantier de la centrale électrique

Le projet de réalisation de la centrale électrique de Bellara, à El Milia, au sud-est de Jijel, est depuis quelques jours confronté à une grogne des travailleurs.
Ces derniers sont entrés dans une grève qui dure depuis une semaine, plongeant le chantier dans une quasi-paralysie. Des ouvriers ont affirmé avoir lancé cette action pour protester contre leurs conditions de travail. «Nous voulons faire respecter la législation du travail», ont-ils martelé. Selon leurs déclarations, cette grève qui dure depuis le 9 mai, a été lancée suite au blocage du dialogue avec l’administration.

«Il n’y aura pas de reprise du travail avant la satisfaction de nos revendications, contrairement à l’administration qui nous intime l’ordre de reprendre le travail avant tout dialogue, nous voulons dialoguer et ensuite travailler», ont-ils indiqué. Un responsable syndical que nous avons pu joindre par téléphone a, pour sa part, indiqué que des revendications écrites ont été soumises à l’administration. Le tribunal administratif devrait se prononcer, selon les grévistes, sur une plainte déposée en référé sur la légalité ou non de cette grève. Notons par ailleurs que nous n’avons pas pu avoir le point de vue des responsables de ce projet sur ce conflit, en dépit de nos tentatives de les contacter. Il convient de rappeler que les grévistes sont affectés au chantier de réalisation des travaux de génie civil, confiés à l’entreprise Inegra, une filiale de Sonelgaz, pour préparer le site de montage d’une centrale électrique de 1400 mégawatts.odejjijel.org
El Watan 17/05/2016 Par Amor Z.