El Milia : «Priorité» au carrelage !

Lancée depuis un certain temps, l’opération de réfection des trottoirs, à El Milia, n’en finit pas d’engloutir des budgets en ces temps de tarissement des sources de financement des projets les plus prioritaires.
Exit la priorité de l’AEP, de l’assainissement, des routes à retaper ou de l’embellissement de la ville, le carrelage est une nécessité absolue. Seuls projets qui ne connaissent pas de crise, les opérations de réfection des trottoirs.

Mais pour quel résultat ? Dans cette ville, les citoyens se rappellent qu’en 1995, en pleine lutte contre le terrorisme, la délégation communale n’a pas vu d’autre priorité que de se lancer dans une spectaculaire opération de réfection des trottoirs.Quelques années après, le même projet est relancé pour remettre du carrelage sur les mêmes portions. Depuis un certain temps, une énième opération est lancée pour les mêmes visées au centre-ville.
Les portions de carrelage placées par un passé tout récent sont enlevés pour être remplacées par d’autres, qui, en certains endroits, se sont décollés avant même la fin du chantier. «Agissez d’abord sur les routes, retapez-les et passez ensuite au carrelage», lancent, presque en chœur, les citoyens de cette ville en direction des élus et des responsables locaux. Au chapitre de routes impraticabless’ajoute une grave crise de l’alimentation en eau potable qui touche de nombreux quartiers, approvisionnés à raison d’une demi-heure par semaine.
Les égouts coulent à ciel ouvert et les ordures sont le lot quotidien des habitants. Malgré les efforts louables d’un président d’APC volontaire à souhait, mais désarmé face à tant d’années de cumul des mêmes tares, la situation ne s’améliore pas. La dégradation du cadre de vie est irrémédiablement une fatalité dans cette ville.odejjijel.org
El Watan 22/05/2016 Par Amor Z.