Connexion

Nous avons 303 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Déficit en infrastructures hôtelières à Jijel: L’hébergement chez l’habitant, une formule palliative

12072016wat

A Jijel, on se frotte déjà les mains à l’occasion de la saison estivale. La mise en location d’appartements et de maisons spécialement aménagés pour recevoir les vacanciers qui affluent sur les côtes de la célèbre corniche est devenue une affaire de profit.
Une aubaine pour exploiter cette chance d’avoir plus d’un bien immobilier, d’une maison ou d’un appartement. Flairant les bonnes affaires, certains ont spécialement investi dans ce nouveau créneau, très porteur, par ailleurs.
Des appartements meublés, des maisons ou des chambres équipées de quelques commodités sont mises en location à Jijel, El Aouana, Sidi Abdelaziz et dans les principales localités côtières de la wilaya. Pour leurs vacances, de nombreuses familles ne songent même plus à aller réserver à l’hôtel pour passer quelques jours en bord de mer. Elles s’adressent directement à des intermédiaires pour trouver un appartement. Des sites internet faisant la promotion d’appartements à louer ont même vu le jour. Des pancartes accrochées dans les principales artères affichent des numéros de téléphone pour la location de ces lieux d’hébergement.
On cible même les couples de nouveaux mariés en leur proposant des chambres spécialement aménagées. Le tourisme chez l’habitant s’est imposé depuis quelques années à Jijel, comme un palliatif au manque d’infrastructures d’accueil, notamment les hôtels répondant au critère du confort et du rapport qualité-prix.
Les pouvoirs publics ont même tenté de donner un caractère réglementaire à cette formule par le biais d’une instruction interministérielle, signée en 2012, entre les ministères de l’Intérieur et des Collectivités locales et du Tourisme et de l’Artisanat. «Elle est loin d’être suivie sérieusement, si ce n’est qu’elle n’a jamais été appliquée, ni à Jijel, ni ailleurs, pour des raisons évidentes, dont la mentalité des gens et l’absence de mesures contraignantes pour rendre obligatoire la déclaration des personnes hébergées», nous confie une source bien au fait de la situation. «Non, on ne déclare pas, et j’aurai bien souhaité qu’on fasse des déclarations aux organismes concernés sur les familles qu’on reçoit, c’est avant tout une protection pour moi», indique un citoyen qui met en location des appartements à Jijel.
Le tourisme estival devient ainsi l’affaire d’un circuit informel en imposant cette formule de choix pour l’accueil et l’hébergement des estivants. Contrairement aux notes de l’instruction interministérielles, ces lieux d’hébergement ne font l’objet d’aucun contrôle de salubrité ni de sécurité de la part des services concernés. «La plupart de ceux qui mettent en location ces lieux d’hébergement n’ont pas de permis de construire, ni d’acte de propriété, c’est dans l’illégal qu’ils ont construit et c’est dans l’informel qu’ils activent», fait-on remarquer. Il faut reconnaître que le manque criant des infrastructures hôtelières et la cherté des nuitées dans des hôtels de modeste standing poussent les estivants à privilégier cette formule de séjour.
Ceci dit, on compte dans la wilaya de Jijel un parc hôtelier de 25 structures pour 1700 lits. Quant aux appartements et autres résidences à louer chez les particuliers, ils échappent à toutes les statistiques.odejjijel.org
El Watan 12/07/2016 Par Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.