Connexion

Nous avons 303 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

El Milia (Jijel) : Le P/APC s’explique sur la crise d’AEP

La ville a besoin du renouvellement, et en toute urgence, de son réseau d’AEP, avant d’espérer une solution à l’arrivée de l’eau du barrage de Boussiaba.
Les incessants appels à l’intervention des autorités concernées pour trouver une solution à la crise d’alimentation en eau potable de la ville d’El Milia et de ses agglomérations rurales a poussé le P/APC à réagir pour tenter de donner des explications à ces doléances. Et c’est par le biais du canal virtuel de sa page Facebook qu’il a reconnu que cette crise est la conséquence d’un long héritage qui ne relève pas des compétences de l’APC.


Il faut reconnaître que cette situation qui pénalise des milliers de citoyens, aussi bien dans la ville que dans sa périphérie rurale, n’est plus maitrisable, eu égard aux cris de détresse lancés un peu partout dans les différents quartiers de la ville. Les contraintes d’une distribution aléatoire du précieux liquide sont soulevées avec la même acuité dans ces quartiers, où l’on se débrouille pour remplir quelques jerricans au passage des colporteurs d’eau.
Le même tableau funeste de ce contexte, qui se reproduit d’une manière dramatique à chaque période de chaleur, est soulevé par des voix qui en appellent à l’intervention des responsables concernés. Dans les localités rurales, c’est encore le même drame qui fait gémir une population qui n’a plus de voix pour crier son ras-le-bol d’une situation qui empire d’année en année. En cause, le tarissement des sources d’eau et l’augmentation de la population dans ces contrées, où l’eau est l’une des premières préoccupations du commun des gens.
Sur cette crise, le président de l’APC a cependant promis d’intervenir selon les moyens disponibles et le cadre juridique régissant le lancement de tout projet. Le chef de l’exécutif communal rappelle que toute opération pour régler ce problème est tributaire du lancement de consultations pour la réalisation des études et de la concrétisation des projets.
Dans le même contexte, il espère s’appuyer sur l’aide et le soutien des entreprises privées pour trouver une solution à cet épineux problème. Indépendamment de cette volonté, il faut admettre que sur le terrain, la situation est loin d’être l’apanage de ces solutions qui seront loin d’étancher la soif de la population.
Pour les initiés, la ville a d’abord besoin du renouvellement, et en toute urgence, de son réseau d’AEP, avant d’espérer trouver une solution à ce problème à l’arrivée de l’eau du barrage de Boussiaba. «Faute de quoi, toute autre solution ne sera qu’un remède sans aucun impact sur le terrain de la réalité», prévient-on.
Et ce n’est pas tant un problème de manque d’eau qui se pose, mais il s’agit bien des moyens de pompage, de stockage et de distribution qui pénalisent cette ville. «Les réseaux vétustes existants ne seront d’aucune utilité pour le projet d’AEP à partir du barrage de Boussiaba qui est en cours de réalisation s’ils ne sont pas renouvelés», avertit-on encore.odejjijel.org
El Watan 17/07/2016 Par Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.