Connexion

Nous avons 515 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Complexe sidérurgique de Bellara à el Milia (jijel) : Polémique sur les effets polluants du projet

Si l’on évoque avec insistance de sérieuses craintes sur l’impact écologique du complexe sidérurgique de Bellara, qui sera implanté sur un site éponyme dans la commune d’El Milia, l’étude de danger et d’impact sur l’environnement, réalisée par un bureau d’études algéro-espagnol, se montre, plutôt, rassurante.

 «Selon l’exposé qui a été fait, ces conclusions son convaincantes, je pense qu’il n’y aura pas un grand risque de pollution, mais il reste à lancer, comme je l’ai proposé, une campagne d’explication pour les habitants de la ville pour dissiper leurs craintes», indique le P/APC.
Réalisé pour le compte de la société mixte Algéro-Qatari Steel (AQS), en vertu de la loi 03/10 du 19 août 2003 relative à la protection de l’environnement dans le cadre du développement durable, l’étude en question va être soumise à une enquête publique dans la ville d’El Milia.

Autant dire qu’en dépit de ces assurances, une certaine polémique s’est déjà installée au sein de l’opinion publique locale. «On nous a promis l’usine de Renault et voila que c’est un complexe sidérurgique polluant qu’on nous propose», relaye-t-on souvent dans la ville d’El Milia.
Et dire qu’à chaque discussion autour de ce sujet, c’est toujours ce refrain de l’usine de Renault qui n’a guère été implantée dans cette ville qui revient dans les débats.

En dépit des retombées économiques annoncées du complexe sidérurgique, localement, on continue d’afficher une certaine appréhension à l’égard de ce projet. Outre son intérêt pour l’industrie sidérurgique nationale, le complexe de Bellara est prévu pour relancer l’activité économique dans une région livrée au chômage et la précarité de la vie.

Plus de 3000 postes d’emploi devront être générés par ce projet, qui prévoit aussi la création de 15.000 autres postes d’emplois indirects, en plus de sa capacité de mobilisation de quelques 10.000 travailleurs durant les deux années de sa réalisation. A ces promesses d’emploi, il est à rappeler qu’une école supérieure de métallurgie de 1500 places pédagogiques et une cité universitaire de 500 lits sont également prévues pour être réalisées dans le sillage de ce complexe, selon ce qui a été annoncé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors de sa visite dans la wilaya de Jijel au mois d’août 2013. Il reste qu’entre les pour et les contre ce projet, ses initiateurs affirment que contrairement aux hauts fourneaux d’El Hadjar, le complexe de Bellara utilisera une nouvelle technologie de la réduction directe dans la fabrication de l’acier en mobilisant l’énergie électrique pour faire fondre l’acier.

Adam S.
 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.