Connexion

Nous avons 1109 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Pénétrante de l’autoroute Est-Ouest à Jijel: Un conseiller de Sellal au chevet du projet

Les responsables en charge de ce projet avaient été sévèrement critiqués par le ministre des Travaux publics à cause des retards enregistrés.
Le projet de la pénétrante de l’autoroute Est-Ouest, qui connaît un retard considérable au vu de la faible cadence des travaux, depuis leur lancement en août 2013, est plus que jamais au centre des préoccupations. C’est dans ce cadre qu’intervient la visite effectuée, il y a quelques jours, par Slimane Abrous, conseiller du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Jijel, pour superviser les travaux de cette autoroute.


Accompagné du wali, Larbi Merzoug, ce responsable est allé s’enquérir de «l’état d’avancement des travaux pour lever tous les obstacles qui peuvent retarder le projet», selon un communiqué des services de la wilaya. Cette visite est la deuxième, après celle effectuée au mois de mai dernier par le même responsable à cet important projet, qui devait être livré cette année, selon les délais avancés.
Sur les lieux, la délégation a pu constater, selon les mêmes services, «un nouveau dynamisme des travaux, comparativement au rythme constaté lors de la dernière visite». Le renforcement du chantier par les entreprises réalisatrices a permis, selon le même constat, d’entamer la réalisation des ouvrages d’art, notamment le tunnel de Texenna, long de 1800 mètres.
Les travaux de réalisation de ce tunnel ont été confiés à une entreprise sous-traitante turque. Pour rappel, les responsables en charge de ce projet stratégique qui traverse les territoires des wilayas de Jijel, Mila et Sétif, avaient essuyé des salves de critiques à cause des retards enregistrés lors de la visite du ministre des Travaux publics à Jijel, au mois de mai dernier. Le ministre avait estimé le taux d’avancement à 5% pour l’ouverture des pistes et à 8% pour les ouvrages d’art.
Un taux insignifiant par rapport à l’importance et l’envergure du projet et des moyens qui devaient être engagés pour le livrer. Si à Jijel on continue de nourrir certaines appréhensions au sujet de l’engagement de plus de moyens pour lever tous les obstacles, le wali est récemment sorti de sa réserve pour dénoncer les voix qui «sèment le doute autour de ce projet». Lors d’une déclaration à la radio locale Jijel FM, il a indiqué que tout est mis en place pour que cette pénétrante soit réalisée, contrairement à ce qui se dit, selon lui.odejjijel.org
El Watan 25/07/2016 Par Amor Z.

Commentaires   

Foughali
# Foughali 26-07-2016 10:52
Tous ces responsables n'ont aucun réel pouvoir....Sinon, ils auraient viré les entreprises défaillantes.....et pourquoi pas nommer de nouveaux gestionnaires et contrôleurs ?
A cela doit s'ajouter le flou dans la rédaction des cahiers de charges, des plannings et des pénalités de retards....
Mais, tout cela est normal, surtout quand on connaît l'état de santé du chef de l'état !
L'Algérie est un immense théâtre où chacun joue sa partition du mieux possible, sans se soucier de la qualité de sa prestation.....tout est dans les apparences ....
Alors, fakou !
Jijeliberiki
# Jijeliberiki 25-07-2016 23:35
Exactement, c'est bien dit. Non, je ne parle pas de l'article (qui ne sort pas de l'ordinaire); mais de la caricature. Il n'y a que le blabla qui est palpable, le reste (le concret) on le cherche. Après 3 ans du début du projet, des expressions comme "lever des obstacles", "confier des travaux", ..., sont toujours d'actualités. Même une date aussi lointaine que 2019 ne serait pas respectée pour la fin des travaux. Dites-moi qu'y a-t-il au niveau du site du tunnel ? j'espère qu'on trouve au moins un marteau et un pointeau pour creuser. D'accord, je vais être plus sérieux : on trouve un engin et la cabine du garde pour le surveiller jusqu'à la prochaine visite d'un ministre, dans quelques mois. Ce jour-là on dira qu'on est en train de faire des études de sol. Foutaise. De qui se moque-t-on ?

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.