Connexion

Nous avons 452 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Les instructions du wali sont elles applicables à El Milia ?

Les décisions prises, il y a à peine une année, à la faveurs des fermes instructions du wali, Larbi Merzoug, à son arrivée, à Jijel, pour lutter contre toutes formes d’occupation illégale des trottoirs et des espaces publics a permis de remettre un certain ordre à ces lieux. Applaudissant ces mesures, les citoyens ont donné leur appui au retour de l’ordre dans leurs villes et villages. Après un bref retour à la normale, certains, guidés par leurs habitudes laxistes, commencent à laisser faire. Les vieux reflexes sont de retour.

C’est notamment le cas, à El Milia, où l’on constate depuis un certain temps un redéploiement des indus-occupants des espaces nettoyés dans le sillage de la campagne lancée, il y a quelques mois. Les camionnettes des pastèques et de melons sont de retour dans certains espaces, notamment l’après midi. Les trottoirs sont souvent occupés par les mêmes véhicules et certains vendeurs. A la rue du 20 août, on encombre les mêmes espaces par les emballages des appareils électroménagers et …des barbecues des restaurants ! Les piétons sont devenus coutumiers des mêmes scènes dans d’autres artères et dans certaines cités. Dans les alentours des deux marchés de la ville, c’est la pagaille. A la cité Boulatika Salah, les vendeurs de poissons réinvestissent le trottoir devant le marché. Au vu et au su de tous, ils exposent la sardine à des températures caniculaires et jusqu’à une heure tardive sans tenir compte des risque qu’ils font courir aux consommateurs. Les services d’hygiène n’en disent mot. A l’intérieur de ce marché, on abat les volailles et on les vend sur place dans des conditions d’insalubrité extrême. Dans cet ordre d’anarchie, ce sont les motocyclistes qui se sont mis de la partie pour venir encombrer, à leur tour, le centre ville, à la place des martyrs, où ils ont pris l’habitude de garer leurs deux roues non sans causer une gêne à la circulation. Le retour à cette anarchie n’a pas été sans que l’on soulève des questions quant à l’application des directives données pour éradiquer les pratiques d’insalubrité et ces formes d’accaparement illégal des espaces publics. Le wali est de nouveau interpellé pour faire usage de ses prérogatives à fin que l’ordre et l’ordre et l’hygiène revienne dans cette ville.
Amor Z

Photo archives jijel.info

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.