Connexion

Nous avons 265 invités et un membre en ligne

  • nostalgie

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Une commission d’enquête sur les zones d’expansion touristique dans les 14 villes côtières

JIJEL - Le ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelouahab Nouri a annoncé, jeudi à Jijel, l’envoi prochainement d’une commission qui se rendra dans les quatorze (14) wilayas côtières du pays à l’effet d’examiner la situation des zones d’expansion touristiques (ZET) dont la plupart ont été détournées de leur vocation initiale.

Intervenant lors d’une rencontre avec les opérateurs du secteur touristique et des promoteurs dans ce secteur, en marge d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya, M. Nouri a tiré la sonnette d’alarme sur la situation de ces ZET dont des terrains ont été détournés à d’autres fins que touristiques, causant un grand préjudice au secteur touristique et aux investissements prévus dans le cadre de la relance du tourisme dans le pays.

Il a, dans ce sens, ajouté que le nombre des ZET avancé dans la wilaya (19 ZET) ne reflète pas la réalité du terrain du fait que nombres d’entres ces zones ont été squattées et érigées en zones d’habitation ou industrielles.

Le ministre a insisté sur la nécessité de l’utilisation rationnelle et à bon escient du foncier à sa réelle destination.

"Nous sommes déterminés à assainir ce dossier au cas par cas et une commission va faire le constat au niveau des quatorze wilayas côtières du pays", a encore affirmé le ministre, rappelant l’intérêt et l’importance qu’accorde l’Etat au développement et à la promotion du tourisme, en tant que vecteur du développement économique.

Le développement du secteur touristique qui est notre leitmotiv demeure l’un des axes prioritaires des actions du gouvernement, a encore souligné M.

Nouri, saluant au passage les vrais promoteurs qui méritent le soutien et l’aide de l’Etat.

Cet objectif ne peut se réaliser qu’avec des gens sérieux dans un pays qui dispose de potentialités et d’atouts, à même de donner une nouvelle dimension et un souffle puissant au tourisme, dénonçant toute activité de bricolage et de dilapidation du foncier.

"Nous voulons faire de Jijel une destination touristique par excellence, eu égard aux potentialités et atouts dont elle dispose", a affirmé le membre du Gouvernement.

Peu après son arrivée à l’aéroport Ferhat Abbas, la délégation ministérielle s’est rendue à Ziama Mansouriah où le ministre a visité les "Grottes merveilleuses" qui font la renommée de cette localité côtière située à l’ouest du chef-lieu de wilaya.

M. Nouri, en réponse à une question sur l’état de ce site culturel dont la mise au jour remonte à 1917, a estimé qu’il est possible de recourir à l’expertise de spécialistes pour la préservation et la conservation de ce patrimoine, menacé par la prédation et la pollution et notamment la pression anthropique.

Des milliers de visiteurs, vacanciers et estivants, en séjour à Jijel, faisaient la chaine à l’entrée de cette excavation pour découvrir les trésors que contiennent ces mythiques grottes, que l’on croise sur la route nationale n°43, entre Jijel et Bejaia, a-t-on constaté.

A El Aouana, le ministre a reçu des explications sur le port de pêche et de plaisance de cette localité dont il ne reste que la superstructure pour être fonctionnel.

Des exposés sur le plan d’aménagement touristique et des projets envisagés dans le cadre du développement de ce secteur ont été également présentés à la délégation ministérielle.

Le nouvel hôtel de 111 chambres, implanté à l’entrée du lieu-dit Rabta, au chef-lieu de wilaya, a été cité à l’honneur par le ministre dont il a loué le promoteur pour le sérieux engagé dans la réalisation de ce projet. Réalisé en quatre ans en apport personnel (70 %) et à 30 % avec un prêt bancaire, cet établissement hôtelier comporte deux (2) suites, une salle de conférences, trois (3) restaurants et offre plus de six cents (600) couverts.

La délégation ministérielle a visité l’esplanade baptisée "la promenade des Frères Assous" , objet actuellement de travaux d’aménagement sur six cents (600) mètres (1ère tranche) par une entreprise publique spécialisée. Cette esplanade très prisée par les estivants sera secondée par le lancement des travaux de la deuxième tranche pour apporter un plus au secteur touristique local.

Le ministre qui a également visité le port de pêche et de plaisance de Boudis, la plage Kotama et inspecté le nouveau siège de la direction locale du Tourisme et de l’artisanat, situé au POS (plan d’occupation des sols) à l’entrée û est de la ville de Jijel.
APS

Commentaires   

lecafé
# lecafé 19-08-2016 21:04
Yasmine salut ,
en réponse à votre commentaire malheureusement la verdure l'environnement les fleurs les arbres les parcs jardins l'esthétique urbain etc....ça n'a pas de place ou de considération chez nous .

regardez qu'es devenue la corniche jijellienne le signal de détresse c'est l'apparition des singes partout crevant de faim et de soif vu que leur territoire à été incendié par des pyromanes , le bétail qui s'alimente d'ordures faute de nourriture etc....
même l'art et le style de construire une maison n'existe plus de nos jours alors pour les logements sociaux n'en parlons pas .
lecafé
# lecafé 19-08-2016 19:32
du temps du casino du glacier du beau rivage de la rose des sables du printania de l'hôtel de la plage ( bassorah) de la dolce vita là existait le tourisme et les touristes aussi .
maintenant place aux envahisseurs troublants la quiétude des citadins avec les klaxons de jour comme de nuit achetants à n'importe quel prix immobilier nourriture voitures motos etc.....
Foughali
# Foughali 21-08-2016 14:54
Citation en provenance du commentaire précédent de lecafé :
du temps du casino du glacier du beau rivage de la rose des sables du printania de l'hôtel de la plage ( bassorah) de la dolce vita là existait le tourisme et les touristes aussi .
maintenant place aux envahisseurs troublants la quiétude des citadins avec les klaxons de jour comme de nuit achetants à n'importe quel prix immobilier nourriture voitures motos etc.....

Salut Lecafé
Serais tu un laisser - pour compte ?
Tu as l'air de critiquer ceux qui ont réussi, et qui peuvent se payer plu que de raison ?
Il faut les laisser dépenser leur fric....ça fera marcher le commerce!
As tu vu un corbillard couvert d'or ?
Bonne réflexion
:eek:
lecafé
# lecafé 19-08-2016 19:26
ailleurs en + du diplôme ou licence en hôtellerie est exigé le savoir parlé des langues étrangères .
chez nous le meilleur arrive difficilement à prononcer quelques mots en français à réparer chez le tôlier ou le mécano .
Foughali
# Foughali 21-08-2016 14:49
Salut le café
Je vois que tu es trop jeune ....tu n'as pas connu les complexes "touristiques" et autres structures hôtelières des années 60/70, apport enfant à l'état, et confiés à des pseudo responsables, sans aucun objectif de qualité, ni de rentabilité ....,souvent, des pistonnés et pseudo moudjahidine......
C'était pire qu'en URSS....tout le monde s'en foutait de la femme de ménage au directeur général ....
Je me souviens du complexe de zeralda, avec des WC sans eau, sans papier et sans nettoyage...,mais aussi d'un hôtel sur les hauteurs de Gardaïa ( nom rostemides ou un truc du même tonneau?)....
Les chambres pas nettoyées , les serveurs arrogants et d'une lenteur à battre un escargot ....
Seul le prix était à la hauteur ...,,voire très haut !
Alors, il fallait prendre son mal en patience pour obtenir quelque chose...,
En d'autres termes, il faut t'estimer heureux....tu as eu ton indépendance, tu as le droit de voter...,et même d'être hittiste.....
Tu ne connais pas ton bonheur ta bni !
:P
yasmine
# yasmine 19-08-2016 17:11
Jijel est une région exceptionnelle par ses potentialités touristiques, il ne faut pas lui gâcher sa vocation en attribuant des autorisations pour des hôtels 2 étoiles qui s'avéreront après des 0 étoiles , il faut conserver la cote pour le tourisme de qualité, véritable pourvoyeur de richesse pour la région comme c'est le cas pour nos voisins et non pour le tourisme occasionnel qui ne contribue qu'à dégrader la vocation de notre région. On n'a pas pris conscience des erreurs du passé , mais cette fois ci c'est de l'irrémédiable. après il n' y aura plus d'assiettes foncières pour y remédier.
lecafé
# lecafé 19-08-2016 14:55
je n'arrive pas à comprendre comment le ministère du tourisme délivre des autorisations d'exploitations d'hôtels à n'importe qui ?
ailleurs ça exige diplômes et licences en gestion touristique et +
chez nous hier il était vendeur de batata ,
aujourd'hui gérant d'un hôtel vraiment bizarre !!!!!!!
Foughali
# Foughali 19-08-2016 17:14
Salut Lecafé
Tu sais bien que les investisseurs ne se bousculent pas pour s'installer en l'Algérie ....alors, l'état est obligé de faire avec ceux qui veulent bien prendre des risques .....
Pour mémoire : il y a quelques années, il était question de limiter les concessions à 25 ans.....heureusement que le ridicule ne tue pas !
Bonne journée

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.