Campagne de cueillette des olives à Jijel: Des prévisions optimistes

Tâche ardue mais très ancrée dans les traditions locales depuis les époques les plus lointaines, la cueillette des olives à Jijel vient d’être lancée dans les régions rurales à fort potentiel oléicole.
Si les premières prévisions des services concernés sont plutôt optimistes pour une bonne récolte, il reste que la période de sécheresse qui a précédé cette campagne a lourdement affecté la production. Il est vrai que la tradition a fait que cet arbre n’est visité qu’une seule fois par année à l’occasion de la période de la récolte. «Cela influe d’une manière négative sur le rendement de l’olivier, si l’arbre n’est pas entretenu, élagué, arrosé, il est évident que son rendement soit minime par rapport à son potentiel», affirment des initiés. Traditionnellement, la cueillette des olives est une affaire de famille, de femmes surtout.
Le rendez-vous est donné au début du mois de novembre. Pour les familles qui débarquent souvent des villes lointaines, là où elles sont parties s’installer, c’est aussi l’occasion de se revoir entre membres de la même tribu. Et c’est ainsi qu’on revient pour se donner rendez-vous à Beni Belaïd, El Ancer, Chahna, Taher, El Milia et dans toutes les autres régions où les oliveraies restent un patrimoine familial. Pour de nombreuses familles, la saison est une opportunité pour faire quelques économies et partager le bénéfice de l’effort.
La revente de l’huile d’olive, un produit très prisé pour ses vertus thérapeutiques, est une aubaine à saisir. Et pour cause, le prix du litre oscillera entre 650 à 750 DA, selon la qualité du produit. Si l’on déplore le vieillissement des oliveraies, non renouvelées dans certaines régions, l’aide de l’Etat pour relancer la production oléicole est attendue pour donner ses fruits dans les prochaines années.
Des agriculteurs ont, en effet, bénéficié de ce soutien, qui a permis de cultiver de nouveaux espaces, prévoyant d’améliorer la récolte à terme.
Pour rappel, les chiffres de la campagne précédente ont donné un rendement moyen de 22 litres par quintal d’olives triturées pour une production qui a dépassé les 58 000 hectolitres. La surface cultivée est estimée à plus de 14 000 hectares, alors que l’on recense 136 huileries dans la wilaya. Les quantités d’olives récoltées ont largement dépassé les 300 000 quintaux. Ces chiffres risquent de ne pas connaître un grand changement pour la campagne qui vient d’être lancée dans les mêmes conditions et prévisions. odejjijel.org
El Watan 12/11/2016 Par Amor Z