Connexion

Nous avons 714 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Fable du bénévolat...

Bonjour; Nous sommes le dimanche, jour de reprise de travail pour les uns, de prière pour les autres et de de loisirs pour certains. Qu'importe, il est encore tôt , 2 heures 30 du matin.
Avant de s'envoler vers la corniche, parlons encore de cette classe moyenne dont nous faisons partie et qui commence à souffrir au quotidien.
Et pourtant leurs cadres constitués de médecins, ingénieurs, techniciens, constituent la colonne vertébrale de la société. Ce sont eux qui encadrent l’économie, diffusent le savoir, le progrès technologique et la modernité en général... Après les augmentations sans impact, voici la question qu'il faut poser: Comment arriver à mettre de l’argent de côté alors que le salaire ne suffit pas pour subvenir les besoins de ma famille pour un mois ?
Vous avez entendu parler de cette fable du bénévolat, la voici mes amis, bonne lecture et bonne journée à toutes et à tous...

 

fable du bénévolat

Un jour, un fleuriste se rendit chez le coiffeur 
pour se faire couper les cheveux.
Après sa coupe, il demanda combien il devait. 
Le coiffeur répondit : c'est gratuit, je fais du bénévolat cette semaine.

Le fleuriste s'en alla tout content.
Le lendemain, en ouvrant sa boutique, 
le coiffeur trouva à sa porte une carte de remerciements 
et une douzaine de roses.

Plus tard, c'est le boulanger qui se présenta 
pour se faire couper les cheveux.
Quand il demanda à payer, le coiffeur lui dit :
je ne peux accepter d'argent, cette semaine, je fais du bénévolat.

Heureux, le boulanger s'en alla tout content.
Le lendemain, il déposa à la porte du coiffeur 
une demi-douzaine de croissants, avec un mot de remerciement.

Puis, ce fut le député du coin qui se présenta.
Lorsqu'il voulut payer, le coiffeur lui répondit :
mais non, cette semaine c'est gratuit, je fais mon bénévolat !

Très heureux de cette aubaine, le député quitta la boutique.

Le lendemain, quand le coiffeur arriva pour ouvrir, 
une douzaine de députés et de sénateurs 
attendaient en ligne pour se faire couper les cheveux gratuitement.

Voilà, la différence fondamentale entre les citoyens et les élus.

Et il paraît que dans la file, il y avait même...des chauves !!!


 

ذات يوم ذهب بائع زهور إلى الحلاق الإنسان الطيب المعروف في القرية لقص شعره،
بعد قصه سأل كم هو مدين.
- أجاب الحلاق: إنه مجاني، أنا أتطوع هذا الأسبوع.
ذهب بائع الزهور سعيدًا جدًا و في اليوم التالي ، عندما فتح محله، وجد بطاقة شكر عند بابه
وعشرات الورود.
وفي اليوم الموالي، كان الخباز هو الزبون التالي، وعندما طلب الدفع ، قال له الحلاق:
- لا أستطيع قبول المال ، أنا أتطوع هذا الأسبوع.
وغادر الخباز وهو في حالة فرح.
وفي اليوم التالي، وجد الحلاق عند باب محله هدية بها مجموعة من الحلويات والكرواصون، مع ملاحظة شكر.
وفي اليوم الثالث كان النائب المحلي هو الزبون رفقة أولاده، وعندما أراد الدفع ، أجابه مصفف الشعر:
- لا، هذا الأسبوع مجاني ، أنا أقوم بعملي التطوعي للجميع!
غادر النائب المحل سعيدًا بهذه الثروة المفاجئة.
وفي صباح اليوم التالي لما وصل الحلاق إلى محله، تفاجئ بعشرات النواب وأعضاء المجلس الذين كانوا ينتظرون في الطابور لقص شعرهم مجانًا.🤔
ويبدو أنه في الطابور كان هناك ...واحد أصلع يعني فرطاس !!!

Commentaires   

saladin
# saladin 09-12-2018 11:47
Les fables sont faites, pour en tirer des leçons, dit-on. :-)
La leçon que je tire, de la fable du bénévolat, est que les gens modestes sont en règle générale généreux et toujours prêts à partager les bonnes choses, avec leurs prochains.
Contrairement à ceux qui se croient au-dessus, de la mêlée.
Plus ils en reçoivent, moins ils en donnent.
Cela dit, les exceptions existent, dans les deux catégories…
Il fut un temps où le bénévolat faisait partie de la vie quotidienne, de notre société.
Surtout, dans nos montagnes… :-)
Ben Nafa
# Ben Nafa 09-12-2016 17:41
Ça me rappelle les petits bourgeois qui vont attendre au port les chalutiers pour demander un peu de poissons aux pêcheurs qui ont peiné sous le vent glacé et les paquets d'eau de mer qui déferlent sur leurs bateaux..!

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.