Constructions anarchiques à Jijel: La lutte plus que jamais à l’ordre du jour

La loi 08/15 promulguée pour la régularisation des constructions illicites n’en finit pas de révéler les secrets d’un urbanisme qui a tant défiguré le paysage urbain dans la wilaya de Jijel.
C’est ce qui ressort d’un communiqué des services de la wilaya, qui n’hésite pas à mettre en cause cet urbanisme dans la laideur qui caractérise les villes. «Le nombre important de constructions illicites a porté atteinte à la beauté architecturale et défiguré le paysage de la plupart des villes de la wilaya de Jijel, d’où l’intervention de la loi 08/15 relative à la conformité et l’achèvement des constructions pour traiter ce fait accompli et mettre un terme à cette anarchie», lit-on dans ce communiqué.


Si ce constat est révélateur d’une situation qui ne cesse de s’empirer, eu égard à l’anarchie qui caractérise la majorité des constructions érigées sur des zones inondables ou menacées de glissement ou exposées à des risques industriels, comme le notent les services de la wilaya, il est clair que cet état de fait est encore loin d’être maîtrisé. Et pour cause, construire sur des réseaux d’assainissement, de gaz, ou d’AEP, ou sur des terrains agricoles, des sites forestiers ou touristiques est une pratique qui a longtemps existé à Jijel. La campagne menée tambour battant à l’arrivée du wali, Larbi Merzoug, dans cette wilaya, en 2015, pour lutter contre les constructions illicites a remis au goût du jour ce phénomène, sans que des solutions radicales lui soient apportées. La démolition de plusieurs constructions illégalement bâties a certes tempéré l’ardeur des citoyens ne disposant pas d’un permis de construire, mais le phénomène a tant bien que mal résisté à la détermination de l’administration de lui faire face. Même la loi 08/15 n’a pas apporté des solutions à ce problème, la mise en conformité de nombreuses constructions n’ayant guère changé la nature chaotique de l’urbanisme dans cette wilaya.
Les constructions illicites, comme le constatent les services de la wilaya, ont eu des répercussions dangereuses, non seulement sur le plan urbanistique, mais aussi dans le domaine culturel, social et environnemental, avec des conséquences sur la santé publique, la sécurité et l’économie. Dans une démarche plus déterminée pour faire face à ces dépassements, le wali a ordonné la saisie des matériaux de construction et de tout autre moyen se trouvant sur des chantiers de constructions illicites. Les P/APC et les services de sécurité compétents sont ainsi instruits d’intervenir pour saisir ces matériaux à la lumière des PV d’infraction établis.odejjijel.org
El Watan 12/12/2016 Par Amor Z.