EL MILIA : À CAUSE D’UN LITIGE FONCIER: Une bagarre entre deux familles fait 10 blessés

Dix blessés dont deux grièvement touchés, tel est le fâcheux bilan d’une bataille rangée qui a opposé deux camps à la cité Zaher dans la commune d’El Milia, 62 km à l’Est de Jijel. Cette cité de la ville d’El Milia, a frôlé la catastrophe, avant-hier, aux environs de 19h, n’eut été l’intervention des sages du village et des responsables de l’APC. Une échauffourée a éclaté entre deux clans de la cité. La raison, un contentieux relatif à un terrain, que chacun des protagonistes revendiquent, à tort ou à raison, comme sa propriété. Selon l’une de nos sources, ce problème ne date pas d’aujourd’hui, sauf que cette fois-ci, les choses ont pris une autre tournure. On en est arrivé à une bataille rangée qui a abouti à un bilan lourd dix personnes blessées. Tout a commence dans la journée d’avant-hier, quand deux jeunes de la cité se sont disputés. Ce petit événement anodin a provoqué une rixe entre les deux familles. Rapidement, cela dégénéra en un conflit opposant les deux camps. Mais alors que la situation allait se calmer tard dans la soirée, des jeunes ont repris les hostilités. Une nouvelle bagarre éclata entre les deux camps rivaux. Les choses étant allées trop loin, car des menaces de mort ont été proférées par les antagonistes du drame, les éléments de la Bmpj ont dû intervenir pour ramener les uns et les autres à la raison. Selon un responsable de l’APC que nous avons contacté, les choses auraient pu aller encore plus loin sans l’intervention rapide des habitants de la cité qui ont donné l’alerte. Il a fallu toute la sagesse de ses membres et l’intervention d’une brigade de la sûreté de daïra d’El Milia pour rétablir le calme. Des discussions ont ensuite été entamées, ce qui a abouti à un calme relatif. Une commission de la wilaya se chargera du suivi de cette affaire, avec le cadastrage du terrain source du litige et son partage équitable et définitif entre les deux parties en conflit.odejjijel.org

L’Est Républicain 19/12/2016 Par M. Bouchama