LE PDG DE L’ENTREPRISE PORTUAIRE de DjenDjen « L’exportation des produits périssables se fera en 24 heures »

Le port de Djendjen, près de Jijel, s’engage à réduire les délais de transport des marchandises destinées à l’exportation. « Nous nous engageons à ce qu’un produit périssable soit exporté en 24 heures et les autres en 48 », a indiqué Abderrazak Sellami, président-directeur général de l’Entreprise portuaire de Djendjen. Dans le cadre de sa mission « d’accompagnement » des exportateurs, le port a mis en place une série de mesures visant la facilitation de cette opération.

Ainsi, en termes de mesures organisationnelles, le port a mis en place « un couloir vert » en collaboration avec les autorités douanières, une « brigade mixte » regroupant l’autorité portuaire, la DCP et l’autorité douanière, pour « le contrôle » et surtout « en vue d’écourter les délais de traitement de la marchandise au niveau du port ».
En termes de mesures financières, une réduction de 50% est accordée pour « tous les frais de manutention et de 75% aux armateurs dans toute l’approche service au navire », a expliqué le PDG. « Avec ces mesures, qui s’ajoutent aux mesures institutionnelles mises en place par l’Etat, le produit pourrait être très compétitif à l’export », a-t-il indiqué.
Selon lui, l’exportation de grandes quantités de produits est possible grâce aux partenariats entre les Algériens et les étrangers à travers « l’ouverture de terminaux fruitiers au port de Djendjen ». Outre la datte, les sous-produits dérivés tels les farines, les confitures, le miel, le vinaigre, le café de bonne qualité peuvent également constituer un bon potentiel. « Nous allons contribuer et aider à transporter ces matières vers les pays européens et asiatiques », a-t-il indiqué, en se basant sur le fait que ce sont des produits « uniques et innovants ». Selon lui, « ils constituent une nouvelle conception de l’agroalimentaire qu’il faut exploiter à travers une bonne stratégie de marketing ». Le développement de l’activité de l’exportation dépend de plusieurs facteurs, dont « un bon partenariat » pour le placement des produits et la mise en place de comptoirs à l’étranger de manière à permettre aux banques de s’installer pour la facilitation de toutes les démarches.odejjijel.org
Horizons 20/12/2016 Par Nouria B.