Connexion

Nous avons 458 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

APRÈS SA FERMETURE DURANT LA DÉCENNIE NOIRE: La route El-Aouana-Selma-Benziada rouverte à la circulation

Après avoir renoué avec la sécurité et la stabilité, les zones rurales et montagneuses de l’antique Igilgili commencent à accueillir les villageois qui ont fui les affres du terrorisme durant la décennie noire. Des mesures incitatives ont été prises par les pouvoirs publics afin d’encourager la population à se réinstaller dans leurs douars d’origine après l’épreuve sanglante des années 1990 où les groupes islamistes armées semaient la terreur au sein de la population. En effet, même si beaucoup reste à faire en matière de désenclavement, les habitants, au même titre que les autorités locales, semblent être déterminés à repeupler ces régions et se consacrer à l’agriculture, l’une des vocations qui caractérise la wilaya de Jijel. Au debut de ce mois de janvier, on a enregistré la réouverture du chemin de wilaya 137 qui relie les communes de Selma-Benziada à El-Aouana sur une distance de près de 30 kilomètres.

Des opérations de débroussaillage ont été effectuées par la Conservation des forêts afin de permettre la réhabilitation de ce tronçon fermé à la circulation depuis près de 20 ans. La décision de sa mise en service a été prise il y a quelques mois par le wali de Jijel, Larbi Merzoug, qui a effectué une visite au niveau du mont Guerrouche où il a fait lui-même le constat des lieux avant de donner des instructions pour réhabiliter ce chemin accidenté qui permettra à la population de rejoindre leur terre. Une enveloppe estimée à 13 milliards de centimes a été dégagée pour la réhabilitation de la première tranche, a-t-on appris. En plus du retour de la population, cette route permettra également de booster le tourisme de montagne dans ces contrées juchées à plus de 900 mètres d’altitude sur lesquelles on arrive à dominer la côte ouest du saphir bleu en allant jusqu’à Béjaïa.odejjijel.org
Liberté 05/01/2017 Par Rayan MOUSSAOUI

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.