El Milia (Jijel): Un dépotoir à la salle de cinéma

L’unique salle de cinéma de la ville d’El Milia, fermée à toute activité cinématographique depuis la fin des années 1990, est devenue un lieu où on se débarrasse des ordures, mais aussi un urinoir. Abandonnée à ce triste sort, cette infrastructure est dans un état pitoyable. Ses murs sont délabrés et son plafond, touché par les infiltrations d’eaux de pluie, menace de s’effondrer. Le comble est qu’on ne prête plus aucune attention à cette salle, qui ne semble intéresser aucun organisme, pas même l’APC, qui est responsable de sa gestion. Impardonnable, surtout que lors de sa dernière visite dans la wilaya, le ministre de la Culture a insisté sur le rôle des APC dans la réhabilitation des salles de cinéma.

 
A El Milia, on achève bien l’unique salle de la ville. Pour les nostalgiques, cette salle était un véritable temple du cinéma. Les films à grand succès y ont été projetés lorsque le cinéma avait encore sa place dans les mœurs culturelles locales. Il faut rappeler qu’après avoir été cédée à un particulier au début des années 1990, des films vidéo étaient projetés dans cette salle. Celle-ci sera ensuite fermée pour ne plus être rouverte. Pendant quelques années, elle a servi de lieu de rassemblement pour les meetings électoraux avant de tomber carrément dans l’oubli. Et dire que dans toute la ville d’El Milia, il n’y a plus aucune salle, pas même pour la tenue de ces rassemblements. Pour leur activité, les associations locales, les partis politiques ou lors des célébrations des fêtes nationales, on sollicite les services d’une salle de fête privée. Tout simplement parce que la négligence a transformé la salle de cinéma de la ville en un dépotoir.odejjijel.org
El Watan 18/01/2017 Par Amor Z.