Connexion

Nous avons 409 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

El Milia : Les agresseurs de Tanefdour ne séviront plus

Les services de la Gendarmerie nationale ont mis hors d’état de nuire une dangereuse bande d’agresseurs, qui a longtemps sévi sur le chemin de wilaya B39 traversant l’agglomération semi-urbaine de Tanefdour, au nord de la ville d’El Milia.
«Tous les éléments de cette bande ont été arrêtés et écroués», a confirmé le lieutenant-colonel Hamel Achour, chef du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Jijel. Répondant à une question que nous lui avons posée lors de la conférence de presse animée, mardi, au siège du groupement de la gendarmerie, il a indiqué que ses éléments ont mis fin aux agissements de ces individus au mois de décembre passé.


Il s’agit d’un père, qui était le chef de cette bande, et de ses quatre fils, qui étaient poursuivis dans de nombreuses affaires et sous le coup de plusieurs mandats d’arrêt. D’autres jeunes délinquants ont été arrêtés dans le sillage des interventions menées par les services de la Gendarmerie nationale pour mettre fin aux agissements de ces agresseurs. Un fusil à pompe et 76 armes blanches de différents types, dont des sabres et des couteaux, ont été saisis chez les individus arrêtés.
Il faut rappeler que les membres composant ces bandes ont toujours semé la terreur au sein de la population locale et des citoyens empruntant la route traversant la localité de Tanefdour. Le mode opératoire de ces malfaiteurs a toujours consisté à se cacher, notamment à la tombée de la nuit ou durant les premières heures de la matinée, sous un pont se trouvant à proximité de la gare ferroviaire du village, pour s’attaquer à tout passant refusant de leur remettre argent, téléphone portable ou tout autre objet. De nombreux citoyens ont à maintes reprises été agressés dans ces conditions, avant que ces individus ne soient neutralisés.odejjijel.org
El Watan 19/01/2017 Par Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.