Connexion

Nous avons 246 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Commerce informel: Les vieux réflexes ont la peau dure

Au menu d’une réunion du conseil de l’exécutif de wilaya, tenue mardi, la lutte contre le commerce informel a fait l’objet d’un rapport présenté par le directeur du secteur, à travers lequel il a fait part de l’éradication totale de ce phénomène dans la wilaya de Jijel.

Chiffres à l’appui, il a notamment annoncé le démantèlement, en 2016, de 17 points de vente dans sept communes de la wilaya et dans lesquels activaient 427 commerçants illicites.

Nombre de ces derniers ont été intégrés, selon le même rapport, dans les marchés de proximité, où on annonce la distribution de 418 locaux et 716 stands. Par ailleurs, et durant la même période de l’année 2016, 133 mises en demeure ont été adressées aux auteurs des infractions enregistrées dans les parcs de vente de matériaux de construction, qui ont donné lieu à la fermeture de 125 commerces.

Il faut rappeler que l’opération d’éradication du commerce informel a été entamée tambour battant, notamment depuis l’arrivée, en août 2015, du wali, Larbi Merzoug, permettant le démantèlement de nombreuses baraques et la libération de plusieurs espaces, dont des trottoirs et des places publiques.

Cependant, si des résultats palpables ont été enregistrés sur le terrain depuis le lancement de cette campagne, des poches de résistance persistent encore et continuent à semer le désordre et l’anarchie dans certaines villes. D’abord, et en dépit des mesures prises, le commerce aux abords des routes, notamment dans les camionnettes, des fruits et légumes, persiste toujours, ce qui rend aléatoires les actions menées. Les marchés de proximité ouverts dans les différentes communes de la wilaya ont certes permis de remettre plus d’ordre dans les villes, mais les vieux réflexes semblent avoir la peau dure. C’est le cas pour la plupart des citoyens à la recherche de prix plus adorables, et qui sont tentés de faire leurs courses sur les trottoirs.
Le plus aberrant est de constater que des marchés sont toujours fermés et d’autres partiellement en activité, ou livrés à un état d’hygiène scandaleux, à l’image de celui de la ville d’El Milia. Implanté à la cité Boulatika, ce marché est en partie déserté par des bénéficiaires qui sont allés encombrer l’entrée de cet espace par leur marchandise. A l’intérieur, le lieu a été transformé en dépotoir, outre qu’il sert de lieu d’abattage de volaille dans des conditions répugnantes d’hygiène.

Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.