Connexion

Nous avons 458 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Alimentation en eau potable à El Milia (Jijel): Des travaux qui causent des désagréments

La ville attend son raccordement au barrage de Boussiaba, étant toujours desservie à partir d’un réseau vétuste.

L’éternelle histoire d’alimentation en eau potable (AEP), qui ne cesse de se reproduire par épisodes ininterrompus dans la ville d’El Milia, a encore plongé les habitants de cette grande agglomération dans une sévère crise depuis plus de deux semaines. Selon des informations que nous avons pu recueillir, ce sont des travaux à effectuer sur les deux réservoirs de 500 et 1000 m3 sur les hauteurs de la ville pour les préparer au futur raccordement au réseau du barrage de Boussiaba, qui ont pris plus de temps qu’il ne fallait, provoquant cette perturbation dans la distribution. «Ces travaux étaient prévus pour une semaine et voilà qu’ils durent depuis plus de 15 jours et ils n’ont pas été achevés», déplorent des habitants.

L’ensemble de la ville est livré à une énième pénurie d’eau, notamment dans les grands quartiers, dont l’alimentation dépend exclusivement de ces deux réservoirs. Il s’agit d’au moins une quinzaine de localités. Il convient de noter que les travaux en cours dans ces réservoirs sont inscrits dans le cadre d’une opération initiée par les services de la direction des ressources en eau.

Contacté, le directeur des ressources en eau a fait part de son étonnement devant un tel problème. Pour lui, «il est inadmissible que toute une ville reste privée d’eau à cause de ces travaux». «Mais ces travaux à effectuer à l’extérieur des réservoirs n’ont rien à voir avec la distribution d’eau dans la ville, c’est une opération à part», a-t-il martelé.

Pour l’histoire, la ville d’El Milia a toujours été confrontée à un grave problème d’AEP, qui ne trouve pas encore de solution. «Il faut revoir tout le réseau de distribution, devenu vétuste et incapable de répondre aux besoins de la population, d’où ces multiples fuites d’eau qui inondent la ville à chaque ouverture des vannes», ne cessent de crier des riverains.

«La population doit savoir que sans un projet en bonne et due forme, comme celui qui a été réalisé à Jijel et Taher, pour prendre en charge une réhabilitation totale de ce réseau, le problème d’AEP dans cette ville perdurera même avec l’arrivée de l’eau du barrage de Boussiaba», soutient-on, par ailleurs. Pour rappel, un important projet d’AEP de la ville d’El Milia et de cinq autres communes, à partir de ce barrage, est en cours de réalisation. Les travaux, qui connaissent quelques retards, devront être achevés durant l’été 2018.

Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.