Connexion

Nous avons 237 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

40 mois après le lancement des travaux de la pénétrante: L’isolement de Jijel perdure

Bonjour; Ce jeudi le ciel sera complètement dégagé sur tout le territoire de la wilaya de Jijel, avec une température qui varie entre 16 et 18°.
Une virée au cœur de la montage de la montagne de Texenna, nous attend tout à l'heure.
Nous aurons l’occasion de visiter ce projet de la pénétrante du siècle, qui a été lancé le 15 août 2013, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, il était question d’un délai de 36 mois pour livrer cette route en 2x3 voies. Hélas, depuis cette date, ce délai a largement été dépassé sans que le moindre tronçon soit livré...

L’inauguration, à Béjaïa, dans la joie et le défi d’avoir considérablement rapproché cette wilaya d’Alger et de ses régions Ouest par l’ouverture de la pénétrante à l’autoroute Est-Ouest, n’est pas passée sans laisser une certaine frustration au sein de la population jijelienne. Et pour cause, plus de 40 mois après le lancement du projet de la pénétrante de Jijel, l’attente et l’appréhension sont toujours de mise pour voir se concrétiser le vieux rêve de s’ouvrir sur les Hauts-Plateaux.

 

La frustration est d’autant plus grande que le projet de la wilaya de Béjaïa a été lancé bien après celui de Jijel. «Mais qu’est-ce qui bloque cette pénétrante ?», s’interroge-t-on à chaque fois que le sujet est évoqué. Il faut rappeler qu’après plusieurs mois de travaux, le ministre des Travaux publics, en visite à Jijel, au mois de février 2016, a été confronté à la triste réalité, qui a révélé que ce projet n’a même pas dépassé l’infime proportion de 8 et 15 % dans l’ouverture de la voie et la réalisation des ouvrages d’art.

Depuis, et bien que tous les moyens humains et matériels aient été mobilisés pour accélérer la cadence des travaux, selon les services de la wilaya, l’avancée réelle du chantier semble plus que jamais en butte à des difficultés. Il faut rappeler qu’au coup d’envoi officiel de ce projet, un certain 15 août 2013, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en présence d’une forte délégation de son équipe gouvernementale, il était question d’un délai de 36 mois pour livrer cette route en 2x3 voies.

Depuis cette date, ce délai a largement été dépassé sans que le moindre tronçon soit livré. Si les communiqués transmis à la presse insistent sur une meilleure avancée des travaux sur les 45 km qui concernent Jijel, pour les parcours de 15 et 50 km traversant les wilayas de Mila et de Sétif, aucune information n’est disponible pour juger la situation dans ces deux wilayas concernées par le passage de cette pénétrante.

Autant dire que l’intérêt accordé à Jijel pour ce projet a pour souci de briser l’isolement de cette wilaya. Si chacune des quatre wilayas limitrophes est directement liée à l’autoroute Est-Ouest, Jijel est la seule à trouver du mal à être connectée à cette voie. Un long détour s’impose pour rallier l’autoroute Est-Ouest et prendre, soit la direction de la capitale, soit les wilayas de l’Est jusqu’aux frontières avec la Tunisie. Prendre la voie de la Corniche, avec tous ses risques, est l’autre option qui se présente aux voyageurs de cette wilaya.

En été, ce voyage devient un calvaire, quand cette Corniche est investie par les estivants. Un long périple s’impose également en direction de Constantine, quand il faudra au moins trois heures et plus de quatre heures en été, pour rallier la capitale de l’Est. La RN27 à emprunter, reliant Jijel à Constantine, via la wilaya de Mila, est une route accidentée sur plusieurs tronçons, qui ne supporte plus l’intense trafic qu’elle connaît. En direction de Béjaïa, la RN43 est également une route à voie unique, qui rend la circulation moins rapide.

Pour rallier Skikda, les 150 km à parcourir sur la RN43 nécessitent au moins trois heures de temps. Sétif, qui est plus proche que jamais de Béjaïa et de son port pour ses opérateurs économiques, est toujours plus loin de Jijel et de son bassin de DjenDjen. Et pourtant, l’essor économique de la wilaya de Jijel, tout comme l’avenir de son bassin portuaire, qui ambitionne, selon les déclarations de plusieurs ministres et responsables, de devenir un grand pôle méditerranéen, est irrémédiablement lié à son désenclavement, notamment par la mise en service de la pénétrante à l’autoroute Est-Ouest.

Les grands projets industriels de cette wilaya, ses potentialités touristiques et agricoles, ses nombreux barrages, ainsi que la richesse forestière de ses grands reliefs montagneux sont autant d’atouts qui rendent prioritaire ce désenclavement et dans toutes les directions.

jijel.info avec Amor Z. Photo récente jijelnews

Commentaires   

MedSouilah
# MedSouilah 16-03-2017 15:39
CE QUE PENSENT LE LECTEURS JIJELLIENS...

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.