Connexion

Nous avons 473 invités et un membre en ligne

  • nostalgie

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Des artistes handicapés à l’honneur

Il a juste fallu qu’ils soient invités à donner libre cours à leur savoir-faire, à leur création et leur don d’artistes, en dépit de leur handicap, pour qu’ils s’éclatent.

Devant un public admirateur, épaté par leurs œuvres artistiques, Fouzi, Mohamed, Nadjet la Tunisienne, Ghania et Ahcène le musicien ont créé l’événement au musée Kotama de Jijel, à l’occasion d’une rencontre organisée par la direction de la culture, en collaboration avec l’association Défi et espoir de la femme handicapée. La plus spectaculaire de ces créations a été l’œuvre de Nadjet Bambri, une Tunisienne venue de Monastir, grâce au précieux concours d’un Algérien de Ghardaïa, qui l’a faite venir en Algérie pour faire connaître son art. Mère d’une fillette de six ans, cette brillante et courageuse artiste est à Jijel depuis quelques jours avec sa mère. Son génie de créatrice ne l’a pas empêchée de découvrir son don de dessinatrice sans l’usage de ses mains. Handicapée motrice et sans ses bras, elle dessine en tenant le pinceau par la bouche. Ses tableaux sont un régal pour les yeux. Au musée de Kotama, où elle a exposé ses œuvres, elle était très entourée.

Au même titre d’ailleurs que ses pairs artistes algériens, venus de Taher, Bazoul, El Ancer et Jijel. Chacun de ces artistes a défié son handicap en s’adonnant à son art. Malgré son handicap visuel, Ahcène est un musicien qui a épaté les présents par des morceaux de chaâbi magistralement exécutés. Dans la même salle, nous avons rencontré Ghania, une jeune artiste-peintre de Taher. Son handicap l’a motivée pour dessiner tout ce qui l’inspire. Timidement, elle s’exprime pour dire qu’elle a découvert son art toute seule. A côté d’elle, c’est Fouzi, un jeune dessinateur au crayon que nous abordons. Ses tableaux sont un chef- d’œuvre en la matière. Dans le silence de son village de Lamharka, à El Ancer, il s’adonne aussi à la peinture.

De la ville de Jijel, c’est Mohamed, un autre artiste-dessinateur qui a pris part à cette manifestation, à l’issue de laquelle des cadeaux ont été remis à ces brillants artistes, en hommage à leur défi pour surmonter leur handicap. Dans le rassemblement de ces artistes, il faut saluer le combat pour la cause des handicapés de Wahiba Laâraba, présidente de l’association Défi et espoir, qui, en dépit de son handicap moteur, ne ménage aucun effort pour aider ces personnes aux besoins spécifiques. «C’est pour donner la preuve à ceux qui doutent de la capacité des handicapés à s’imposer qu’on se manifeste et qu’on se rassemble, ces artistes handicapés sont la preuve qu’ils sont des êtres complets et accomplis», clame-t-elle.

Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.