Potentialités naturelles à Erraguene (Jijel): Une ambition pour le tourisme de montagne...Photos.

Une fois encore, une sortie avec les autorités de wilaya nous a fait redécouvrir la commune d’Erraguene, qui, à vue d’œil, se revivifie, et pourrait prendre un réel essor avec la redynamisation de l’agriculture et l’encouragement du tourisme de montagne.

Lors de cette visite, plusieurs haltes ont été marquées, à commencer par le siège de l’APC, notamment les services biométriques et des élections, la maison de jeunes et le collège Amar Kribaâ. Ce dernier a bénéficié, dans le cadre de l’opération d’aménagement et de réhabilitation des établissements de l’enseignement, d’une opération pour un montant de 15 millions de dinars. Ce CEM compte 140 élèves et dispose d’un internat pour 51 élèves, dont 33 filles, ainsi que d’une demi-pension pour 82 collégiens, dont 36 filles.

Le retour en force des filles dans les établissements scolaires est une grande avancée, après les péripéties vécues dans cette région dans les années 1990, et durant lesquelles, outre les autres victimes, deux maires ont été assassinés. Ce collègue gère une annexe à Selma, où 44 élèves suivent les cours. Mais la nouveauté dans cette commune, qui souffre encore de l’état du chemin de wilaya 135B (Ziama Mansouria - Erraguene) à certains tronçons, est l’ambition d’en faire une attraction touristique. Tout s’y prête. Un barrage, avec un immense plan d’eau idoine pour la pêche, et les sports nautiques, des montagnes verdoyantes à la ronde et la quiétude à une altitude de près de 650 m au niveau du plan d’eau.

Déjà, des initiatives ont été menées, notamment avec le concours du mouvement associatif, qui a organisé des randonnées, des plongées sous-marines et des sorties en kayak. Rien que le barrage d’Erraguene, conçu par l’ingénieur français Eugène Freyssinet, est une curiosité. Le père du béton précontraint en 1928 a élaboré l’avant-projet de ce barrage à voûtes multiples. Elles sont en tout 12 voûtes de 35 m de portée chacune, dans un ouvrage d’une hauteur de 81 m et d’une longueur en crête de 510 m. L’essor de cette région, qui a, faut-il le dire, déjà bénéficié de la modernisation de certains tronçons routiers, passe par l’achèvement des travaux sur les tronçons restants du CW135B, dont les travaux viennent d’être attribués, a-t-on appris auprès du directeur des travaux publics.

Questionné sur l’autre projet routier relatif à la route de 17 km reliant Erraguene à Krarta, le même responsable nous a indiqué que ce projet aussi vient d’être confié à une entreprise. La réalisation des routes permettra d’encourager les habitants à réinvestir les terres abandonnées et encouragera les touristes à franchir le pas pour aller découvrir cette région. Sans oublier de mentionner que cette route favorisera, par ailleurs, l’accès à la wilaya de Sétif, puisque la commune de Babor (Sétif) n’est qu’à une vingtaine de kilomètres plus au sud. C’est dans cet esprit qu’un investisseur, Benzaïd Saïdi Menouar, compte réaliser un centre de loisirs au sud d’Erraguene. L’infrastructure devrait compter 4 bungalows, 8 appartements, 18 chambres, un restaurant et une cafétéria, ainsi qu’une salle polyvalente.

Le wali de Jijel, Larbi Merzoug, s’est montré très intéressé par ce projet et a donné des orientations au promoteur pour le réussir. Un ambitieux projet, qui demande une approche très sérieuse pour attirer une clientèle avide de tels écrins de beauté.

 Images: https://www.jijel.info/index.php?option=com_content&view=article&id=1535:une-autre-destination-touristique-ain-mchaki-la-fontaine-miraculeuse&catid=8&Itemid=147

Fodil S.