Connexion

Nous avons 518 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Premier chantier artistique de Jijel: Kamel Laouissi lauréat

Trois jours durant et dans trois endroits différents, la quarantaine d’artistes plasticiens, pour la plupart jeunes, ont coloré par leurs toiles le premier chantier artistique de Jijel, organisé du 6 au 8 avril par la direction de la culture, en  collaboration avec le mouvement associatif. C’était une occasion pour donner à de jeunes artistes la possibilité de s’exprimer dans la rue.

La première journée a été organisée au niveau du jardin aménagé sur le terrain, où trônait l’église de la ville, qui n’existe plus, alors que la deuxième sortie s’est déroulée au niveau du phare de Ras El Afia, communément dénommé Grand Phare, à quelques kilomètres à l’ouest de Jijel. Enfin pour l’ultime séance de travail en plein air, c’est sur la place El Qods de Jijel que les artistes ont peaufiné leurs œuvres avant le passage des trois membres du jury présidé par l’artiste Djamel Boutebba de Khenchela. Sur les toiles encore inachevées, nous avons remarqué que l’essentiel des lieux de mémoire était tiré d’anciennes photographies, puisque certains édifices n’existent plus. Ainsi, on retrouvera bien sur l’église, des rues de la ville à l’époque coloniale, l’hôtel de ville, un édifice moderne dessiné dans les années 1930 par les architectes Bastélica et Guerrineau, le fort Duquesne, la stature du pêcheur raccommodant son filet ou encore le rivage de Ras El Afia.
La directrice de la culture, Salima Gaoua, nous dira sur cet atelier vivant sur les lieux de mémoire : «Notre objectif est de ressusciter et refaire découvrir ces lieux.

En parallèle, on explique aux passants l’histoire des places. D’ailleurs ça a fait énormément plaisir aux personnes âgées dont certains nous ont même ramené des photographies de chez eux». Destiné aux artistes de la wilaya, la participation, nous dira la directrice, a été ouverte à des artistes d’Alger, Béjaïa, Constantine et Khenkhela qui ont exprimé le vœu d’intégrer ce chantier. La compétition a débuté avec la participation de 26 artistes, avant de s’enrichir et atteindre 42 peintres.

La remise des prix s’est déroulée dans l’après-midi de samedi dans le très sympathique restaurant Central de Jijel, où une collation a été organisée en présence de tous les artistes et des membres du jury. Ainsi, l’artiste Kamel Laouissi a glané le premier prix doté d’un montant de 30 000 DA, suivi par Asma Mébarki (25000 DA) et Mahfoud Mouadji (20 000 DA). Des prix d’encouragement ont été décernés à des artistes handicapés qui ont participé à ce chantier. Enfin, le talentueux artiste-peintre portraitiste de Djimla, Abdelghani Liaourassi, lauréat du meilleur portrait de Ferhat Abbas et qui avait ému le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi avec son portrait, a choisi cette fois-ci la directrice de la culture à qui il a offert un joli portrait.  

Fodil S.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.