Connexion

Nous avons 637 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Développement du tourisme : l’annonce russe, le décalage de Nouri

Le ministre du Tourisme, Abdelouahab Nouri a appelé, ce lundi, les investisseurs à opter pour la réalisation de grands complexes touristiques de haut niveau de service afin de « développer des produits touristiques conformes aux critères internationaux et de satisfaire la demande des touristes domestiques et étrangers », rapporte l’agence officielle.

Les propos du ministre interviennent dans un contexte dans lequel l’Algérie se trouve en crise économique profonde, conséquence de la chute drastique des cours des hydrocarbures. Cette dernière a causé un effondrement des recettes de l’État algérien qui, après plusieurs années d’immobilisme, commence à chercher de nouvelles sources de revenus.

La logique voudrait donc que le gouvernement se tourne vers le tourisme étant donné l’énorme potentiel de l’Algérie dans ce secteur. Les déclarations d’Abdelouahab Nouri laissent pourtant perplexes, tant elles semblent en décalage avec la réalité des besoins du pays pour développer le tourisme. D’abord, ce n’est pas au ministre de se prononcer sur la taille des infrastructures, mais c’est aux investisseurs de décider, selon leurs capacités et les besoins du marché.

Ensuite, le problème de l’Algérie n’a en effet jamais été en premier lieu le manque d’infrastructures touristiques, mais plutôt l’absence dans la qualité de service et les prix excessivement élevés par rapport au service proposé.

Ce n’est que lorsque l’Algérie sera en mesure de proposer un service digne du niveau proposé dans les autres destinations touristiques que pourra se poser la problématique du manque d’infrastructures. Peu importe la qualité de la structure, aucun touriste ne viendra dans un endroit où il sera mal accueilli et mal servi. Entre parenthèses, il demeure inexplicable de voir un pays connu pour l’hospitalité de son peuple, qui sait parfaitement recevoir ses invités chez lui, être incapable de fournir un service touristique de qualité, ne serait-ce qu’à ses touristes domestiques.

Outre le décalage, les propos du ministre du Tourisme déçoivent en ne proposant aucune piste sérieuse pouvant encourager les investisseurs à réaliser de grands complexes touristiques. Aucune mesure facilitant l’investissement dans le tourisme, de même que le ministre n’indique pas ce que le gouvernement compte faire de concret pour attirer les touristes.

Alors que la Russie vient d’annoncer des facilités de visa pour permettre aux touristes de 18 pays dont l’Algérie de se rendre plus facilement dans la région de Vladivostok, à l’extrême-Est du pays où la température peut atteindre les moins 30 degrés de moyenne en janvier, les autorités algériennes ne semblent pas pour leur part avoir envisagé un scénario similaire.

Une telle option pourrait pourtant servir de bon compromis entre le principe de réciprocité dans les visas, ligne dure dans la politique étrangère des autorités, et la nécessité vitale pour l’Algérie de développer son secteur touristique pour réduire sa dépendance aux hydrocarbures. Seule la volonté manque.
Yacine Babouche

Commentaires   

christine hamad
# christine hamad 19-04-2017 14:05
Le gouvernement russe peut se permettre de faciliter l'entrée a Vladivostok, mais comme vous voyez, ca seulement pour quelques états, pas pour tout le monde.
La Russie a un service de renseignements excellente, president putin, lui même, était membre de service de sécurité soviétique, a l'époque.
Et Vladivostok est vraiment en endroit magique, mais comme vous avez constaté, très très, froid! Brrrr.....je crois pas que un tourisme du masse va se développer la bas.
christine hamad
# christine hamad 19-04-2017 13:56
Mr. Suilah, SVP, mr. Le ministre du tourisme dit que-ce que lui dit de dire, en réalité le problème de tourisme en Algérie est tout autre.
Qui va venir visiter le pays??? Les anciens colons, ancien personnel militaire qui ont servi en Algérie pendant l'occupation, et quelques espions de tout sorte, peut-être !
L'Algérie avec tout ses richesses, et son emplacement stratégique, la porte vers Afrique noir, et son passé revulotionaire,et un endroit très vulnérable a tout sort des complots et des gens malintentionné.
Donc, pour laisser les touristes entré ici, on devait quand-même trier qui peu venir et qui on laisse dehors.
Et les installations touristique, on peut les construire aussi pour la population locale, avec niveau, bon accueil, service excellente, etc.etc. les citoyens seront ravi d'avoir les hôtels de style chalet de montagne, cosy, bien chauffée en hiver, avec tout les installations pour faire du ski, et autres jolies bungalows au bord du mer, ski nautique, plongée, etc.tout ca avec du service sans failles, h24, bien sur.
Ca apporterez des recettes important pour les caisses locales,SVP, ne les vers pas a une autre wilaya, bon occasion pour donner un coup de pouce pour l'économie locale.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.