La localité de Tanefdour se désenclave

Longtemps prise au piège d’un dur et pénible isolement qui aura duré des années, la population de Tanefdour, à El Milia, est enfin sortie de cette situation à la faveur de l’achèvement, tant attendu, de la principale route traversant cette agglomération semi-urbaine de quelque 15000 habitants.
Mais il a fallu une longue période d’isolement pour que cette route soit réalisée, au même titre qu’un autre tronçon contournant cette localité, permettant un retour à la normale après plusieurs années d’attente, de souffrance, mais aussi de colère et d’indignation de la population. Pour les habitants, cet événement est tout à fait exceptionnel dans leur vie. Il leur permet de bénéficier de deux routes reliant les deux sorties sud et nord de cette localité, ce qui est de nature à faciliter leur déplacement.

 
Ces deux voies ont également un autre impact de désenclavement des localités rurales situées plus au nord, notamment en direction de Ouled Arbi, à l’est, et Mechat, Beni Ferguene et Oued Z’hor, au nord. Il faut rappeler qu’avant que cet isolement ne soit brisé, les populations de toutes ces régions ont longtemps manifesté leur colère à l’égard des autorités locales, restées impuissantes devant l’incessante et irrémédiable dégradation de la route.
Rendu définitivement impraticable sous l’effet des camions de grand tonnage transportant du sable à partir de la sablière de Oued Z’hor, le tronçon traversant le centre de Tanefdour a causé tant de misère à la population. Au point qu’il a contraint les transporteurs privés de cesser leur activité, ce qui a perturbé la scolarité des enfants en raison de l’absence d’une voie d’accès aux établissements scolaires de la région. odejjijel.org
El Watan 09/05/2017 Par Amor Z.