Connexion

Nous avons 367 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Hausse des prix à Jijel : Le poisson toujours inaccessible

Malgré les prix exorbitants du poisson, à Jijel on continue de le célébrer à travers la traditionnelle «Fête du poisson».
Organisée en fin de la semaine passée, cette fête, perçue par certains comme une fantaisie en ces temps de crise, a mis en avant des plats cuisinés à base de poissons. Dans certains restaurants ou dans des hôtels, le plat de poisson est perpétué, mais à quel prix ? Au marché de la ville, chez les poissonniers, c’est la déprime.
«Je ne vends plus que quelques casiers, 5 à 10 dans les meilleures des circonstances, avant j’arrivais à en écouler facilement 20 à 25», nous dira un de ces poissonniers. A la vue des prix affichés, le poisson est à son plus haut prix quand il s’offre à 650 DA le kilo pour la sardine, 1800 DA pour le chien de mer et… 2200 DA pour l’espadon.

Bref, c’est la folie ! Pour le reste des espèces exposées, c’est également les affres de la crise qui repoussent les plus tentés par le désir de s’offrir quelques pièces ou des tranches de thon. A Sidi Abdelaziz, ou dans la localité de Ledjnah, sur la RN43, des tranches de ce poisson, ainsi que des pièces d’autres espèces, sont exposées. Les usagers de cette route, très fréquentée dans les deux sens, de surcroît, s’arrêtent souvent. Ils scrutent les prix.
Dissuadés par les tarifs, ils reprennent très souvent la route, frustrés de ne pas pouvoir goûter aux délices de ces fruits de mer. Et c’est ainsi que va l’histoire du poisson à Jijel, du port de pêche de Ziama Mansouriah à la dernière des localités côtières, tout au long d’un littoral de 120 km. Des côtes qui ne rapportent plus rien en ces temps de disette pour un métier qui se meurt.odejjijel.org
El Watan 17/05/2017 Par Amor Z.

Commentaires   

Foughali
# Foughali 19-05-2017 07:40
De passage à setif, j'ai essayé de trouver une poissonnerie pour acheter autre chose que de la sardine....
La réponse des marchands ....makache, ghali....
Et même cher, j'étais prêt à payer le prix....pourtant la mer n'est pas loin !
Je pense qu'il faut importer du poisson surgelé pour répondre à la des de et aux besoins des citoyens...
Mais, ce est que mon avis de voyageur ....
Foughali
younsi
# younsi 17-05-2017 21:23
salem alykoum....la sardine a diminue..l'assurance du pecheur trop cher..je vois que 600da c son prix en plus la sardine en espagne est a 3,5 euro..alor pas de panique

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.