Connexion

Nous avons 526 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Routes nationales à Jijel: Les plaques signalétiques, cible des vandales

Des personnes indélicates s’acharnent sur les panneaux pour ne pas être verbalisés par les gendarmes.
Sur les deux principales routes nationales, n°27 et n°43, qui traversent la wilaya de Jijel, l’incivisme est au rendez-vous. Comme ailleurs à l’intérieur des agglomérations urbaines et rurales, où l’insalubrité et le manque d’hygiène sont devenus des fléaux tout à fait tolérés, sur ces routes, c’est le même phénomène qui se produit. Affectés au nettoyage de ces voies, les ouvriers de la DTP peinent souvent à ramasser les tas d’ordures jetés pêle-mêle aux abords.
«La route, c’est avant tout la vitrine de la ville ou de la région», nous fera d’abord remarquer un cadre de la DTP exerçant dans une subdivision de la wilaya.

Lors d’une discussion à bâtons rompus, notre interlocuteur est allé encore plus loin dans ses déclarations, quand il nous a fait part des difficultés rencontrées dans l’entretien des voies de la circulation dans la wilaya de Jijel d’une manière générale. L’exemple le plus inimaginable vient de certaines personnes qui s’attaquent aux plaques de signalisation, tout simplement parce qu’elles ont été verbalisées par des gendarmes pour ‘‘non-respect de la vitesse signalée’’.
«Trouvez-vous normal qu’on efface les indications sur ces plaques pour qu’il n’y ait plus aucune trace de la vitesse à ne pas dépasser?», s’indigne notre interlocuteur. Lors des campagnes électorales, comme cela s’est passé il y a quelques semaines, des candidats ont ciblé ces plaques sur lesquelles ils collent leurs affiches et leurs photos. «La aussi, c’est l’indication de la plaque qui est effacée, mettant carrément en danger les usagers de la route qui seront ainsi confrontés à des situations de danger, dont ils ne sont nullement avertis», fulmine-t-il encore.
Et dire que ce sont de futurs législateurs qui osent un tel délit, qui peut être fatal à d’innocents citoyens. Il faut dire que cet incivisme ne s’arrête pas là quand sur la route ou sur les abords, on jette tout. Des cadavres d’animaux, des déchets de poulets, des déblais de chantiers de construction et que tout un tas d’objets soient abandonnés sur la voie.
Quand les agents de la DTP ont pour mission de nettoyer la route à l’occasion du passage d’une délégation officielle ou de la visite d’un responsable, ou encore lors d’une activité sportive, telle l’organisation d’une course ou d’un tournoi de cycliste, c’est la misère pour ces hommes. A mains nues, ils ramassent tout un tas de détritus. «Et ils n’arrivent pas à tout nettoyer», fera encore remarquer notre interlocuteur. Tout ça parce que des comportements d’un rare incivisme ont rendu des plus ardues la tâche de ces agents, qui peinent à ramasser ce que les autres jettent des fenêtres de leur véhicule.
Quant aux plaques de signalisation de la circulation, leur histoire a souvent semé le trouble parmi ceux qui les installent quand des mains invisibles les arrachent. «On vole ces plaques, c’est un phénomène curieux, mais il existe», s’indigne encore notre cadre de la DTP. Ce vol a toujours était un phénomène contre lequel les services concernés n’ont rien pu faire.odejjijel.org
El Watan 23/05/2017 Par Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.