Connexion

Nous avons 1057 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Métiers de la mer à Jijel: L’expérience inédite d’un groupe de sourds-muets

w

lls sont six filles et deux garçons. Leur point commun et leur handicap, ils sont sourds-muets, ils ont réussi une parfaite intégration dans un métier dont ils n’avaient aucune idée avant de s’initier à ses secrets.

Leur histoire a pourtant commencé suite à une simple réunion à la direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya de Jijel. «C’était juste une idée qu’on avait lancée pour tâter le terrain de cette expérience, mais voilà que ça a marché», raconte Baha Hamou. Cet homme, lieutenant de pêche de son état, est celui qui a encadré ce groupe de jeunes pour les initier au ramonage et au matelotage des filets de pêche.

Après une courte formation à l’Ecole des 40 hectares pour handicapés -un centre idéal, très structuré et surtout impeccable sur le plan de l’hygiène-, selon notre interlocuteur, ce groupe est allé apprendre son métier pour une période de quelques mois. Une initiation pratique et théorique, qui a permis à ces jeunes sourds-muets d’apprendre à ramoner les filets. Un formateur a même été dépêché d’Alger par le ministère pour les aider à mieux s’initier à ce qu’ils vont apprendre. En attendant qu’un local leur soit affecté à la Chambre artisanale, ils sont actuellement employés, dans le cadre d’un contrat de l’ANEM, à l’Ecole des sourds-muets. Cependant, et à l’unanimité, ils émettent le souhait de bénéficier d’un local à la cité Haddada. «C’est plus près de chez nous», font-ils signe. Venu exposer certains objets artisanaux fabriqués de leurs propres mains en marge d’une rencontre sur la pêche touristique, organisés par la direction de la pêche et des ressources halieutiques, mercredi dernier, ce groupe de jeunes affiche déjà une certaine sérénité. «Nous vendons mieux en été», confessent-ils. Occupés par la fabrication artisanale de divers objets en rapport avec la mer, ils attendant d’entamer leur véritable métier de ramonage et de matelotage de filets, une fois en possession de leur local.odejjijel.org

El Watan 27/05/2017 Par Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.