Connexion

Nous avons 482 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Corniche de Jijel: Encombrements sur la RN43

Le point noir en cours de traitement sur la RN43, à quelques encablures à l’ouest de la ville d’El Aouana, a donné, ce week-end, un avant-goût de ce que pourrait être la Corniche jijelienne durant la saison estivale.

Si les travaux sur ce tronçon névralgique ne sont pas achevés d’ici la fin du mois de Ramadhan, ils risquent de créer une situation de pagaille, qu’il serait difficile de maîtriser.
Vendredi dernier, la circulation, très difficile sur cette voie depuis le lancement de ces travaux, est devenue encore plus encombrée suite à l’intervention d’un groupe de jeunes pour réguler, selon ses propres caprices, le passage des véhicules.
Excédés par une longue attente sur la route, ces jeunes se sont arrogé le droit de bloquer la circulation pour laisser passer le bus duquel ils sont descendus.

 

Cette situation, qui a failli dégénérer en une bagarre générale, a provoqué la colère des autres usagers de la route, restés bloqués devant l’arrogance de ces jeunes. Heureusement que les esprits se sont calmés à un moment où les files d’attente, et dans les deux sens, prenaient davantage de la longueur. L’absence des ouvriers de ce chantier, qui prenaient soin de réguler la circulation d’une manière équitable durant les autres jours de la semaine, a été à l’origine de cette confusion.

Cependant, ce qui a été vécu sur ce tronçon en ce jour de week-end peut être un avertissement pour les autorités, qui risquent de faire face à d’autres scènes de débordements sur cette route durant la saison estivale.

Trouver des moyens pour accélérer les travaux est la meilleure des solutions en prévision de l’afflux massif des estivants en direction de cette région, très prisée en été. Il est à rappeler qu’un peu plus loin de là, l’autre point noir à éliminer, à Ghar El Bez, est toujours en chantier. Les travaux de réalisation d’un viaduc, qui ont certes avancé par rapport au retard enregistré depuis leurs lancements en 2012, n’augurent pas d’une livraison de ce projet dans les plus brefs délais, comme cela a été avancé. Le risque d’une saison estivale des plus encombrées sur la Corniche est plus que jamais appréhendé, si toutes ces contraintes ne sont pas levées.
Amor Z.

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.