Connexion

Nous avons 426 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Musée Kotama de Jijel: Soirée musicale en l’honneur des artistes

Une sympathique soirée musicale a été organisée ce mercredi dans l’enceinte du musée Kotama de Jijel (ex-médersa et ex-école Lehziel) à l’occasion de la célébration de la journée de l’artiste. La rencontre a été organisée par l’office national de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés (Ogebc) de Jijel en collaboration avec l’association culturelle de la commune de Jijel.

 

Cette initiative a été voulue comme une hadra (soirée musicale de mariage) avec les ingrédients qui entre dans ce genre d’évènements. La cour de l’établissement a reçu les invités parmi les artistes et les représentants de certains artistes disparus comme Ferhat Fridja, Tahar Amira ou encore le chahid Abdelbaki Salah dont le fils et le neveu qui porte le même prénom étaient présents. Le comédien professionnel Abdenour Chelouche devait être parmi les invités de cette soirée, mais son état de santé ne lui a pas permis d’être à Jijel. L’animation musicale a été assurée par la troupe de chaabi dirigée par Mohamed Chouiki. C’était aussi l’occasion d’honorer des personnalités artistes comme l’octogénaire Madame Fatiha Mestar née Bounar qui s’est illustrée en son temps par le chant et qui a transmis son art à son fils Kamel. On relèvera aussi l’animateur culturel disparu Rachid Boukraa qui a tant donné à travers ses activités dans et en dehors des établissements scolaires, s’illustrant dans la mise en place de chorale, du théâtre et des décors. On citera aussi le comédien Kamel Ferrad qui s’était particulièrement illustré par ses monologues, a été lui aussi honoré à cette occasion. Une initiative louable qui mérite d’être généralisée pour porter un regard bienveillant envers cette frange dont beaucoup ont pleinement vécu leur vie d’artiste mais loin des feux de la rampe.
Fodil S.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.