Jijel: Rush sur les plages depuis le début du Ramadhan

Les plages de la wilaya de Jijel connaissent en ce mois de Ramadhan marqué par une canicule exceptionnelle ces deux derniers jours, une grande affluence, malgré le jeûne, a-t-on constaté.  Avec des températures qui dépassent, selon les services locaux de la météorologie, les 38 degrés Celsius, les plages de cette région Est du pays font régulièrement le plein, particulièrement celles qui se trouvent à quelques encablures des agglomérations urbaines, telles Kotama, Grand phare, Rocher noir et Challate. Selon un communiqué de la Protection civile de Jijel , plus de 20 mille estivants ont visité les 27 plages de Jijel autorisées à la baignade.

En effet, alors qu’il y a quelques années de cela, aller à la plage durant le Ramadhan relevait de l’inimaginable, ce n’est plus le cas depuis que ce dernier coïncide avec la saison estivale. Effectivement, depuis quelques années, les habitants du littoral vont à la plage durant tout l’été y compris en période de jeûne. C’est le cas cette année. Ne pouvant pas supporter la chaleur de la journée, des jeunes et des moins jeunes ainsi que des familles entières passent leur après-midi à la plage. «Je profite du Ramadhan, période durant laquelle il n’y a pas encore de vacanciers, pour me baigner. J’ai toute la plage à ma disposition et je ne rencontre aucun problème quant au fait de jeûner», dira Walid, un père de famille, la trentaine bien entamée qu’on rencontrait sur place avant- hier. Son ami Ali, qui l’accompagne chaque fin d’après-midi à la plage Kotama de la ville de Jijel, pour quelques plongeons et une partie de beach volley entre amis, partage le même avis. Ce n’est pas encore la grande affluence mais le nombre de baigneurs est appréciable, notamment durant le week-end. Durant ces journées de canicule, les jeunes veulent profiter au maximum des bienfaits de la mer, loin des interminables parties de beach-soccer ou de beach-volley auxquelles ils aiment tant s’adonner, des heures durant, en dehors du mois de jeûne. En groupe sous les parasols, ou à l’ombre d’un rocher, ces jeunes parlent de tout, gesticulent, bavardent pour tuer le temps avant de piquer une sieste réparatrice en attendant une baisse du mercure pour rentrer chez eux. La mer n’interpelle pas uniquement les jeunes car le soir, après le f’tour , de nombreuses familles se rendent au bord de la mer pour se détendre et respirer un bol d’air «iodé», tout en sirotant un café et en grignotant quelques gourmandises. Juste après la fête de l’Aïd El Fitr , les plages de la corniche seront prises d’assaut par les estivants qui profiteront pleinement de l’été, après que les saisons des sept dernières années aient été amputées de quelques jours par le mois de Ramadhan qui s’y est imposé. Dès le premier week-end post-ramadhan, des millions de touristes atterriront dans les différentes communes du littoral jijeli. «Nous avons des réservations à partir du deuxième week-end post-ramadhan. Tous les appartements que nous avons à l’agence seront loués à partir de la première décade du mois de juillet », dira Tahar, gérant d’une agence immobilière de Jijel. Il est attendu, un grand rush en cette première saison pleine après un ajournement de sept longues années.odejjijel.org

L’Est Républicain 15/06/2017 Par M.Bouchama