Jijel: La commission mixte de wilaya sévit. Sept commerces fermés

20062017est

La commission mixte de wilaya composée de la direction du commerce, la direction de l’agriculture, l’APC et la sûreté de la wilaya de Jijel multiplie, depuis le début du mois de Ramadhan, les opérations de contrôle. Plusieurs brigades mixtes de contrôle de la qualité sont mobilisées dans cette opération. 1 200 interventions ont été effectuées durant les trois premières semaines du mois de Ramadhan, et ont touché les unités de production, les magasins de gros et de détail et les marchés. Ces sorties d’inspection se sont soldées par la proposition de fermeture de 07 commerces. Une sanction liée principalement, selon la commission au changement d’activité pendant le mois de Ramadan sans autorisation. Au cours de cette période, les agents de la dite commission de contrôle ont également dressé 211 procès-verbaux.

En effet, 54 PV ont été établis pour défaut de registre de commerce, 66 pour pratique de prix illicites, notamment sur les recharges de téléphonie mobile, 4 pour détention de produits périmés, deux pour vente de produits impropres à la consommation et les autres ont été principalement établis pour non-respect de la réglementation en matière de vente et de conservation de produits (viande rouge ou blanche), défaut d’hygiène, défaut d’étiquetage et d’affichage des prix, ainsi que pour défaut de facturation. Ces opérations de contrôle ont, par ailleurs, abouti à la saisie de plus de 900 kg de divers produits alimentaires. Pour le représentant de la direction du commerce les infractions augmentent au cours du mois de Ramadan, période durant laquelle certains commerçants tentent notamment de changer d’activité et d’adapter leurs marchandises aux besoins des ménages. Pour ce qui est du contrôle des pratiques commerciales, l’infraction qui revient souvent est le défaut d’affichage des prix des produits, selon notre interlocuteur, suivi par le défaut de facturation. Un grand nombre de commerçants profite de cette période de l’année pour augmenter les prix au-delà des tarifs plafonnés. Il s’agit notamment de produits tels que le pain, le lait en sachet et la farine qui voient leurs prix s’augmenter dans certains commerces. Le manque de conformité de certains commerces s’apparente aussi, au défaut d’hygiène qui peut être fatal pour la santé des citoyens en cette période des grandes chaleurs. Les équipes de la commission ont aussi été renforcées pour faire face aux pratiques commerciales douteuses. Durant cette dernière semaine du mois de Ramadhan, ces mêmes équipes seront mobilisées pour le contrôle des magasins d’habillement. Toutefois, ce contrôle n’arrive toujours pas à mettre un terme à la hausse vertigineuse des prix ainsi que le manque d’hygiène notamment.odejjijel.org

L’Est Républicain 20/06/2017 Par M.Bouchama