Connexion

Nous avons 447 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

El Milia (Jijel): La deuxième tranche du projet d’AEP abandonnée

La deuxième tranche du projet d’AEP de la ville d’El Milia est abandonnée. Pour des raisons multiples, cette opération qui a fait scandale dans cette ville n’a guère été achevée.

L’information qui nous a été annoncée par le P/APC est venue confirmer l’échec dans la réalisation de ce projet dans une ville, où on peine à assurer un minimum d’eau pour une population vivant le calvaire à longueur d’année. «Nous avons tenu une réunion pour constater l’abandon du projet, en même temps nous avons décidé de prendre en charge la remise en état de la chaussée éventrée par les travaux non achevés, une entreprise locale a été sollicitée pour s’occuper de ce volet », précise le P/APC.

Pour rappel, les présents à une réunion, tenue, à Jijel, pour faire le bilan du plan quinquennal ont assisté à un vif échange entre le P/APC de la ville d’El Milia, le chef de l’entreprise réalisatrice de ce projet et le directeur de l’hydraulique, maitre d’ouvrage de l’opération.

Les trois parties se sont mutuellement accusées sur l’échec de la mise en œuvre de ce projet. «Ben Amor (le chef d’entreprise réalisatrice de ce projet), que personne ne connait, est responsable de la destruction de la ville d’El Milia», s’est élevé le P/APC. «Je demande l’ouverture d’une enquête sur la réalisation de ce projet», a, pour sa part, répliqué le mis en cause «Cet homme est injoignable, ni par téléphone, ni par un autre moyen, il n’est pas à Jijel, il est ailleurs dans une autre wilaya», a lancé le directeur de l’hydraulique pour se joindre à la polémique.

Si le projet en question est à un stade indéterminé de sa réalisation, la gabegie qui l’a accompagné depuis son lancement a complètement défiguré le réseau routier de la ville d’El Milia. Après tant de péripéties, il a fini par être abandonné.                  

Adams S.

Commentaires

Foughali
# Foughali 17-01-2015 23:16
Au 15 eme siècle, les cathos disaient :
Surtout ne cassez pas ces merveilles ....c'est du travail arabe....

C'était en andalousie ( seville, grenade, cordoue...), quand les arabes et leurs cousins juifs ont été virés par les cathos....Après 7 siècles d'occupation....
Aujourd'hui, pour désigner un boulot de merde....On dit...C'est du travail arabe!
A cette époque, il n y avait pas le poison qu'on appelle l'or noir....
jijeli.jijel
# jijeli.jijel 17-01-2015 19:55
Sur la photo illustrant l'article:
Technologie de pointe: un bout de chambre à air pour colmater les fuites, le brevet a-il été déposé?
L'ancienne technique consistait à enfoncer un bout de bois pour arrêter la fuite.
Cela constitue est une révolution dans les techniques de maintenance des réseaux d'AEP.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.