Connexion

Nous avons 580 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Jijel : A la veille de l’aïd Les prix des vêtements pour enfants flambent !

22062017est

Au niveau des ruelles et artères de la ville de Jijel, le mois de carême laisse peu à peu place à l’ambiance de la fête de l’Aïd. Nous avons rencontré des pères et mères de familles impuissantes face à la hausse des prix subits affichés pour les vêtements d’enfants dans plusieurs magasins, centres commerciaux et autres échoppes d’habillement. Les vêtements d’importation sont les plus chers, nous ont-ils fait savoir. Par exemple, une robe pour fillette revient à pas moins de 4 000 Da, sans compter la paire de chaussures qui coûte, à elle seule, 1 500 Da. Les vêtements pour adolescents sont bien sûr, nettement plus coûteux.

En effet, pour cette catégorie d’âge, un pantalon en jean est, cédé à 2 000 Da, et de piètre qualité pour la plupart des articles proposés à la vente. En conséquence, les familles qui ne peuvent subvenir aux besoins de leur progéniture préfèrent s’approvisionner chez les marchands de la friperie, qui profitent, pour leur part, de l’opportunité pour élever leurs prix. A la question sur les causes de la flambée brusque des prix des vêtements d’enfants, plusieurs versions ont été données. Les uns expliquent le phénomène par l’augmentation du loyer des locaux commerciaux, en plus des différentes charges, à savoir le transport de la marchandise et les déplacements coûteux. Les autres évoquent l’acquisition très chère des locaux commerciaux réalisés par des promoteurs privés. En somme, tout a accru, des prix des ventes à ceux de l’achat, et même du loyer. Dans tout cela, il n’y a que le modeste consommateur qui ne trouve pas son compte. Ainsi, quelques minutes après la rupture du jeûne, des dizaines de familles envahissent littéralement les différents magasins et autres places commerçantes de la ville, dans le but d’effectuer les traditionnels achats de l’Aïd. A proximité de « Trike echoura » au centre ville de Jijel, l’une des principales avenues de la ville, c’est l’effervescence. Des centaines de familles s’y donnent rendez-vous, chaque soir, afin de «dénicher» les meilleures affaires. Les magasins d’habillement pour enfants, mais aussi ceux spécialisés dans la vente d’ingrédients pour les gâteaux, sont pour ainsi dire pris d’assaut. Ce sont essentiellement des femmes, des mères de familles pour bon nombre d’entres-elles, en compagnie de leurs enfants, qui inspectent les lieux et repèrent les bons plans. Fatiha, 39 ans et mère de 2 petites filles, a expliqué qu’elle aimait bien faire le shopping de l’Aïd. « J’ai laissé mon époux à la mosquée, et là, je suis en train d’essayer de trouver des robes pour mes filles. J’adore faire les emplettes de l’Aïd, c’est un réel plaisir », a-t-elle confié. Idem du côté de la rue du Camp Chevalier sur les hauteurs de la ville de jijel, bondée de citoyens en quête des meilleurs articles et au plus bas prix. Concernant les prix, justement, il faut bien admettre que les vêtements pour enfants restent relativement élevés, notamment pour les petites bourses. Les jeans sont cédés à pas moins de 1200DA, les ‘’baskets’’ à 2000DA, les ensembles frôlent les 4000DA. Cependant, ces prix ne semblaient pas dissuader les parents, certains ont noté unanimement que « pour l’Aïd, tout, ou presque, est permis. Rien n’est trop beau ou trop cher pour nos enfants ».odejjijel.org

L’Est République 22/06/2017 Par M.Bouchama

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.