Connexion

Nous avons 356 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

La tannerie d'El Hadada, à Jijel, ne polluera plus

Voilà une très bonne nouvelle pour les Jijellis, notamment les habitants de HADDADA. Souvenez vous lire ici http://www.jijel.info/culture/3030-la-perle-oubliee. Et, ici:  Une convention- cadre entre la tannerie de Jijel et le centre d'enfouissement technique (CET) portant coopération dans le traitement des déchets industriels de cet établissement situé au quartier El Hadada, au chef-lieu de wilaya, a été signée dimanche dernier. L'entrée en vigueur de cette convention visant l'élimination définitive du problème des déchets industriels organiques, pourrait intervenir dans le courant de la semaine. Cette convention intervient après une série de consultations effectuées. Le CET de la commune Béni Ahmed s'engage au titre de cette convention, de procéder en collaboration avec l'unité de cuir produisant ces déchets à leur traitement préliminaire avant leur évacuation et enfouissement au CET suivant les normes de sécurité environnementale, a-t-on appris.

http://www.jijel.info/culture/3030-la-perle-oubliee

odejjijel.org

L’Expression 18/07/2017

 

Commentaires   

Igel
# Igel 21-07-2017 18:51
Dans ce foisonnement de commentaires et de louanges, nous oublions que le mal est fait. Il faut traiter des milliers de mètres cubes de sol contaminé par des produits chimiques extrêmement nocifs et des métaux lourds pour rendre aux générations futures ce qui a été volé à leurs parents. Il en va de même pour la carrière d'argile de la briqueterie d'el achouet qui reprend son activité après avoir dénaturé le paysage et malgré l'engagement à restituer le site en bon état. Jijel est la wilaya de tous les excès et dérapages écologiques. Tout à la mer, pillage de sable, dénaturation des paysages, incendies. On citera quelques stations d'épuration pour contrecarrer ces crimes mais c'est trop peu. Ou est notre bon sens?
Foughali
# Foughali 22-07-2017 09:05
Où est notre bon sens dites vous ?
La réponse que peuvent donner les autorités est très simple...,
On est passé de 10 à 40 millions de bouches à nourrir, et ces nouvelles bouches sont de plus en plus gourmandes et plus exigeantes que celles que nous avions connues...
En effet, nos ancêtres se contentaient de peu, car il n y avait pas d'autres choix....mes parents consommaient ce qu'ils produisaient...ils n'attendaient pas l'arrivée des bateaux et des produits importés pour vivre .
L'exode rural aidant, voilà que le paysan est devenu pseudo citadin, voilà que l'ado et le jeune qui veulent copier le mode de vie occidental, sans en avoir les moyens...
Donc, les autorités finissent par acheter la paix sociale quel qu'en soit le prix!
C'est ainsi que s'installe le laxisme, l'anarchie et le chaos ...,
Mais, ne vous y trompez pas, c'est un problème commun aux pays dits émergents ( pour ne pas dire pauvres, tier-mondistes...).
Le premier facteur est la surpopulation ou la démographie galopante..,
Le 2 eme est l'excès de religion et toutes ses formes et croyances !
Le reste c'est l'absence d'éducation ..,

Voilà à quoi il faudrait s'attaquer selon mon humble expérience ...
Bonne chance

PS: il faut légaliser, voire rendre obligatoire la contraception après le 2 eme enfants ...
Mettre la pillule en vente libre dans les Monoprix ( dixit le chanteur Antoine!)
Relocaliser les ruraux en leur donnant accès aux mêmes avantages et infrastructures que les citadins ...
Igel
# Igel 24-07-2017 00:35
Quel chantier!!!
MedSouilah
# MedSouilah 19-07-2017 21:27
MedSouilah
# MedSouilah 19-07-2017 21:27
MedSouilah
# MedSouilah 18-07-2017 19:07
jijel.reveil@gmail.com
# jijel.reveil@gmail.com 18-07-2017 16:11
Merci Mr MedSouilah pour vos articles concernant cette ville sacrifiée par les responsables, alors que les autochtones sont véritablement atone, ils préfèrent critiquer dans les cafés au lieu d’être pragmatique, ouvert et progressiste.
effectivement, jijel continue vers la dérive, les responsables c'est seulement pour la photo ou pour punir les gens en toute impunité!!!
la question, posez là aussi, quel responsable nous a déjà présenter un bilan de ses activités, que nini, seulement pour s'attaquer au plus démuni, aucune remise en cause, ni prise en charge des véritables problèmes des citoyens...je ne rêve plus pour ma ville, mais je suis toujours debout....
Gigelli
# Gigelli 18-07-2017 16:11
Cette odeur est bien familière pour ceux qui ont connu Jijel d'avant l’installation de la mini station d'épuration des effluents de la tannerie de Jijel, c'était l'odeur de marque de l'entrée Ouest de la ville, d'ailleurs une anecdote répandue à l'époque disait qu'un gars de Jijel, pris en stop sur la Corniche par des coopérants Français, en arrivant à l'Arayèche, a dû se déculpabilisé en voyant ses hôtes se boucher le nez tellement ça sentait mauvais, alors il leur a dit; ”Madame, ce n'est pas moi, c'est la Tandré”

Plaisanterie mise à part, le problème doit se situer au niveau du fonctionnement de la station d'épuration de la tannerie, si pour une raison technique ou une autre elle se trouve à l'arrêt, les effluents industriels ne pouvant se traiter dans la station d'épurations municipale d'Errabta (qui ne traite que les eaux usées domestiques) la direction de la tannerie a dû recourir à l'ancienne méthode, c'est à dire le déversement direct des eaux usées industrielles dans le cours d'eau avoisinants, étalant ainsi la pollution de tout le bassin versant, jusqu'à la mer, d'où les odeurs persistantes.
Si c'est le cas, ça serait une véritable catastrophe, les autorités se doivent d´élucider ce qui se passe dans les plus brefs délais, et prendre des mesures d'urgence pour arrêter le massacre.

Il pourrait aussi s'agir de surplus de production d´effluent dépassant la capacité de traitement de la station actuelle, déversés de manière sauvage et illégale.
Dans les deux cas, la direction de la tannerie se doit par la loi, d'informer le public et les autorités de ce qui se passe réellement, car il s'agît d'un problème de santé publique et de dégradation grave de l’environnement.

La direction de la tannerie responsable aux yeux de la loi, doit immédiatement trouver une solution pour augmenter sa capacité de traitement, ou alors s'équiper d'installation de prétraitement et l'acheminer ver la station d'épuration d'Errabta pour la finition.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.