Connexion

Nous avons 493 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Une ville et une région abandonnées...

image 215
Il y a des signes qui ne trompent pas. Pourquoi chercher loin et décliner les excès de nos concitoyens en en faisant les causes de cet été catastrophique. Pour les jawjlas, exceptés ceux qui en profitent en passant des propriétaires d'appartements, de leurs intermédiaires, de la mafia des parasols et des parkings, l'été devient la saison du repli sur soi, du non-être, de l'attente que le raz de marée s'estompe.  
Il en était autrement autrefois, nous attendions l'été avec impatience, nous choisissons nos rochers et nos plages. Nous nettoyions sans l'aide de la commune et l'été était merveilleux.  Il y avait des rencontres merveilleuses à faire. Un matin de bonne heure, devant le marché couvert, il y avait une jeune étudiante anglaise qui  était venue de Tunisie en stop. Elle n'avait eu aucun souci. Elle a continué jusqu'au Maroc sans le moindre incident, excepté quelques perturbations gastriques dues à des mets épicés et des excès de pastèque. Les choses étaient simples, personne ne parlait de sécurité et de respect. Ces choses et tant d'autres étaient acquises, garanties.  Et le Cercle, aujourd'hui "Cirque" au centre de Jijel est abandonné. Le bougainvillier centenaire est témoin de cette déchéance. Il fut un temps où un seul garde champêtre maintenait le plus grand ordre. Une armée ne suffirait pas aujourd'hui car elle ne saurait pas par où commencer. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes.  
 
Igel

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.