Connexion

Nous avons 620 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Jijel : Les Aftis Saisie de 80 kg de viande avariée dans un restaurant

22082017est

Malgré les nombreux contrôles effectués par les services de la répression des fraudes et la protection du consommateur, le commerce de la viande avariée se fait la part belle. Les éléments de la brigade de répression des fraudes et de la protection des consommateurs de la direction du commerce de la wilaya de Jijel, en collaboration avec les services de la direction de l’agriculture et de la santé, ont saisi avant-hier, une importante quantité de viande avariée, à savoir 80 kg de volaille. Le pot aux roses a été découvert lors d’un contrôle de routine dans un restaurant très fréquenté à la localité côtière des Aftis dans la commune d’El Aouana à l’ouest de Jijel .

Aussitôt alertés, les éléments de la  gendarmerie nationale d’El Aouana sont intervenus. Un procès-verbal a été dressé et une proposition de fermeture administrative du local pour mise en danger de la vie d’autrui a été adressée au wali. Il est à noter que pas moins de 100 propositions de fermeture de locaux à travers  la wilaya ont été faites aux services compétents. D’un autre côté, nous avons appris que l’association de protection du consommateur de Jijel  a décidé de se constituer partie civile. Par ailleurs,  à Ziama Mansouriah, des éléments de la direction du commerce  ont découvert lors d’une opération de contrôle effectuée avant-hier au niveau d’une boucherie, une quantité importante de volaille estimée à 55kg avariée. Ce produit était entassé dans des caisses et sachets en plastique à même le sol loin de toutes les règles d’hygiène. Aussitôt alerté, un vétérinaire des services de la santé et de la population de la wilaya a constaté sur les lieux que cette viande impropre constituait un danger pour les consommateurs, précise la même source. Après les procédures d’usage, il a été décidé de détruire la viande saisie et l’ouverture d’une enquête, ajoute notre source.Parmi les produits saisis figurent la viande rouge, les viandes blanches et autres produits carnés. Les produits saisis, selon l’inspection des services vétérinaires, ne répondaient pas aux normes de qualité, d’hygiène et de conservation. Ces viandes étaient commercialisées au niveau de diverses boucheries disséminées à travers le territoire de la wilaya. Alors que les services concernés et à leur tête la direction de la santé mettent en garde contre les intoxications et leurs risques, certains pseudo-commerçants continuent de mettre en péril la santé des consommateurs qui eux aussi ont leur part de responsabilité. 200 boucheries et 70 fast-foods ont été contrôlés. Cette opération s’est soldée par l’établissement de 27 mises en demeure et 100 avertissements de fermeture. Viandes et charcuteries font souvent la une de l’actualité pour être à l’origine d’intoxications diverses. Outre les risques de transmission à l’homme d’une infection présente chez l’animal, les problèmes de contamination lors du transport ou de la conservation existent. Durant la saison estivale, les viandes blanches et rouges sont classées en deuxième position en ce qui concerne les causes des intoxications alimentaires. Parmi les maladies qui peuvent facilement atteindre le consommateur par le biais des bouchers illégaux, la brucellose qui survient par le kyste et qui cause une stérilité et enfin le cancer causé par un liquide que certains bouchers utilisent pour duper les consommateurs en modifiant la couleur de la viande périmée afin qu’elle paraisse fraîche. L’abattage clandestin est devenu une pratique courante, tout au long de l’année, à travers plusieurs communes limitrophes.   Des rabatteurs s’occupent de chercher les clients dès leur descente de véhicules en leur proposant monts et merveilles… La motivation seule et unique: le prix du kilogramme. Dans les boucheries classiques et le circuit normal, le kilo de viande de mouton ou d’agneau a atteint les 1.600 DA, alors que sur les trottoirs l’économie peut atteindre les 500 DA. Avec ces bas prix, les bouchers clandestins incitent les gens à l’achat de ces viandes dont la provenance est vraiment douteuse. Un phénomène qui constitue une réelle menace pour la santé publique. Mais ce phénomène qui était limité il y a quelques années aux seules communes périphériques de l’Est de la wilaya, semble prendre des proportions alarmantes à Jijel.odejjijel.org

L’Est Républicain 22/08/2017 Par M.Bouchama

 

Commentaires   

Igel
# Igel 23-08-2017 12:09
Il n'y a eu aucune intoxication? Pas de malaises signalés? Bizarre.
Et d'où viennent ces viandes? Probablement de bêtes malades impropres à la consommation. Un circuit de maquignons véreux? Va savoir.
khelifabenali
# khelifabenali 22-08-2017 22:30
aller voir aussi du coté de taza pour savoir ce que consomme le pseudo-touriste algeien,

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.