Connexion

Nous avons 286 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

JIJEL aura « bientôt » son (INSFP) en hôtellerie touristique.

21105538 1607137762660851 3900059014961390399 n

Voici la maquette de l'INSFP "Institut national spécialisé de formation professionnelle (INSFP) en hôtellerie touristique, situé au 3ème kilomètre, dont le taux d'avancement des travaux, a atteint 90%.

Les spécialités probables:

Formations : - Tourisme/option: Agence de voyage. - Tourisme/option: Production & commercialisation. - Tourisme/ option: Guide de musée. - Tourisme/option: Guide accompagnateur. - Hôtellerie/option: Restauration. - Hôtellerie/option: Administration hôtelière. - Comptabilité et gestion. - Hôtellerie/option: Réception & hébergement. - Hôtellerie/ option: Cuisine. - Gestion des ressources humaines.

 

 

 

Commentaires   

yasmine
# yasmine 30-08-2017 09:57
Une bonne nouvelle c'est ce qu'il faut comme formation adaptée à son statut de région balnéaire , ou tout est à faire en matiere de qualité de service en matiere de tourisme et hotellerie.
Maalah
# Maalah 29-08-2017 21:44
Il ne manquerait plus que ça que sont devenus tous les jeunes formés dans nos universités médecins ingénieurs biologistes gestionnaires et j'en passe combien de ces jeunes ont trouvés un emploi combien de milliers de nos jeunes quittent l'université cet combien parmis ceux la ont trouvés un job quelques centaines on est pas prêt pour le tourisme on a pas cette culture
saladin
# saladin 29-08-2017 08:54
Mieux tard que jamais…
Cependant, il ne faut pas former pour le plaisir de former.
Chaque année des dizaines de milliers de jeunes universitaires sont sur le marché du travail, malheureusement c’est ce travail qui manque…
Il serait judicieux qu’en parallèle avec cette formation en hôtellerie touristique, de véritables infrastructures suivront.
Ainsi on pourra dire que "l’industrie verte" dans la région de Jijel aura la chance de s’épanouir.
Tout ca, c’est connu n’est-ce pas ?
Igel
# Igel 29-08-2017 19:20
A la vue de la débâcle estivale actuelle, il est surtout et avant tout primordial de proposer l'option contrôle écologique touristique, gestion durable en tourisme, voire création d'entreprises de smart tourism . En fait, innover faire face aux défis futurs pourtant si proches. Une conception purement commerciale ne mènerait qu'à l'impasse du chômage.
MedSouilah
# MedSouilah 29-08-2017 19:27
Bien vu Igel
Igel
# Igel 29-08-2017 22:00
Comment bien vu? Il ne s'agit pas de voir mais de faire. Comment attirer l'attention des directeurs et attirer les jeunes vers des métiers modernes. Smart tourism est un concept qui n'existe pas, nous pourrions le créer à Jijel. Mais rien de nouveau ne se fera avec de l'ancien. Et le monde est en voie de tourner en quelque chose de nouveau. Mais nous en sommes trop loin. Nous manquons de visionnaires. Nous manquons de bon sens.
MedSouilah
# MedSouilah 30-08-2017 06:34
Bonjour Igel
C'est en fonction des besoins du marché du travail, au niveau de chaque wilaya, et, à travers une carte pédagogique élaborée par une' commission du conseil pédagogique, que se fera le choix des spécialités...
Avant la sortie en retraite, j'étais membre dans cette commission...
Le grand problème qui se pose, c'est le manque des entreprises industrielles, qui permettront à absorber le grand nombre des diplômés.
Je suis en voyage, je reviendrais sur ce sujet dès que possible.
Bonne journée. :-)
Foughali
# Foughali 30-08-2017 08:55
Salut Mohamed
Oui, le nœud du problème est le manque d'entreprises viables dans le secteur privé, seul créateur de richesses .
Les pays voisins ont compris la situation et fini par favoriser le développement d'entreprises et d'initiatives privées ..,,
Voire ouvrir le business aux investisseurs étrangers ....en revoyant les règles ( draconiennes ) imposées pour s'installer et travailler ...,
En d'autres termes, l'état algérien fait tout pour empêcher tout investissement étranger, bloque toute initiative qui est pas décidée par un ministère .....
Alors que nous savons tous ,que l'état patron n'a jamais réussi nulle part ( le communisme, les pays de l'est, la Chine....),
En Europe, on dit que l'état est le plus mauvais des patrons....
Il impose tout aux privés, et s'autorise toutes les digressions !
Aucun pays ne peut survivre sans secteurs privé..,,

Bonne journée
Igel
# Igel 30-08-2017 17:08
En Algérie, les problèmes économiques sont très complexes. L'élément socio-culturel joue un rôle important. L'état algérien permet l'investissement étranger et je sais de quoi je parle. J'ai mis trois ans pour y arriver. Il faut cependant toujours être vacciné contre l'aberration des décisions, les lubies et autres phantasmes. L'entreprenariat privé en Algérie à lui la possibilité de recruter mais c'est hire and fire, aucune déontologie et surtout aucun scrupule à avoir ni vis à vis de l'employé ni de l'environnement, le but à atteindre étant le profit. Un peu comme en Chine (qui réussit) mais en privé et avec une poignée d'entreprises sans impact réel sur le chômage. D'autre part, les sociétés étatiques aux gros moyens capables de faire la différence en emploi et en compétitivité sont systématiquement mises à genoux pour être bradées. Le cas de Tonic Emballage privée, devenue Tonic Industries étatique a été reprise pour sauver les emplois il y a quelques années. La tendance du démantèlement systématique à repris depuis quelques années. Bon revenons à nos moutons...aucun modèle économique ne peut se passer de:
a) Volonté de produire
b) Moyens de produire
c) lois pour produire
Ni le système bancaire, ni le système administratif, ni le système juridique algeriens ne permettent de produire de manière compétitive. Exemple, le sirop de grenadine est au goût grenadine (goût en minuscule et grenadine énorme sur l'étiquette), pareil pour biscuit au chocolat et pareil pour le fromage à la lécithine. Pareil pour le lait et le pain, les pires poisons qui existent car ils sont lents. Tout cela est privé. Reste un autre volet, le CKD qui est privé et qui ne produit pas d'emploi. Un seul secteur privé qui fonctionne el koumirs. De préférence de moutons avant l'aid, de malbouffe 12mois sur 11 et de hijab 12 mois sur 12.
Igel
# Igel 29-08-2017 08:45
Cela ressemble à une bonne nouvelle. A voir.
MedSouilah
# MedSouilah 29-08-2017 13:06
Citer :
Cela ressemble à une bonne nouvelle.
Bonjour Igel

En connaissant profondément le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels, avec 37 longues années, je pourrais vous confirmer qu'il s'agit bel et bien d'une bonne nouvelle... :-)
Foughali
# Foughali 29-08-2017 13:36
Salut Mohamed
Je suis d'accord pour dire que c'est une excellente nouvelle ....
On va enfin former des jeunes qui seront utilesetoperationnrls rapidement....
Je me souviens d'un centre de formation sur les hauteurs d'Alger, qui formait des jeunes dans les métiers de bouche...
On se les arrachait avent la sortie de l'école ...,
Il y a un réel manque er besoin dans ce secteur, même si Saladin pointe du doigt le manque de structures ..,
Il faut commencer par former des pros qui vont se substituer aux anciens pour qui servir ou cuisiner est un boulot de bas étages ...,
Alors qu'un bon cuisinier gagne plus qu'un ingénieur ou docteur ..,,
Mais, ca c'est dans des pays où le travail manuel est bien considéré ...

Ca viendra...ca finira par venir ( ou revenir ...)
Let hope...

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.