Courrier des lecteurs : INJUSTICE D'UN EXPERT

Je tenais à raconter une injustice dont j’ai été moi, mes frères et sœurs les victimes d’un cousin malhonnête grâce à la complicité d’un expert mandaté par la justice algérienne qui de surcroit aurait du être le miroir de la justice et à titre d’information les deux personnes en question se connaissent bien,  ont eu des affaires  commerciales entres eux(à l'époque ou cet expert était un commercial à l'ENAVA ) et sont toutes les deux des repris de justice, sans foi ni loi et sans conscience professionnelle pour l’expert architecte de formation.
Pour vous résumer l’histoire en quelques lignes, mon père étant décédé en 2006, a laissé
13 ha de terres comme héritage, sauf que la totalité des terres avec mes oncles et tantes(2x13 ha pour mes oncles et 2x6.5ha pour mes tantes) est toujours en indivision et ce malgré 2 expertises de faites.

Actuellement le partage des terres s'est fait sur la base de la 2 ème expertise avant cette 3ème expertise de GS qui était sensée régler les litiges nées de la 2 éme  expertise.

 Un expert (G.S) architecte de formation à JIJEL , a été désigné par la justice pour accomplir cette tâche mais son travail a donné naissance à plus de litiges que les 2 premières  expertises, puisque maintenant les héritiers qui détiennent plus de la moitié de ces terres, donc majoritaires refusent catégoriquement cette expertise se sentant eux aussi  lésés.
Pour notre part, les anomalies constatées sur cette expertise reposent sur plusieurs faits qui ont attiré notre attention.
FAIT n° 1 :
 L’expert ne nous a jamais avisé d’une quelconque réunion avec les autres héritiers qui étaient présents sous prétexte que nous sommes en France et de ce fait il n’a pas pu nous contacté, alors qu’étant moi-même architecte de formation et que nous avons des amis en commun,  il aurait été très facile d’obtenir mes coordonnées.
FAIT n° 2 :
Comment se fait- il que la plupart des parcelles des autres héritiers n’ont pas été modifiées, alors que les nôtres
 ont été échangé à presque 50% au profit du cousin(M.A), repris de justice et à lui seul, pas à ses autres frères et sœurs qui ont droit à l'héritage de leur mère décédée.
FAIT n° 3 :
Un cousin, fils unique d’une tante décédée  devait de l’argent à un autre cousin (M.A) d’une
autre tante décédée aussi, s’est acquitté de cette dernière par l’intermédiaire d’une donation d’une parcelle de terre, sauf que dans l’expertise de ce fameux expert, une partie de cette parcelle nous appartient en prenant en compte l’expertise n°2  et sur laquelle l’expert (G.S)s’est basé pour son expertise.
FAIT n° 4 :
En 2012, ce fameux cousin(M.A) a acquis par le biais d’une donation-vente une partie des terres revenant à 4 de ses frères et sœurs et cela sur la base des terres faites lors de la 2ème expertise et grâce à la complicité de l’expert, a échangé 2.5 ha de moindre valeur avec nos terres qui avaient plus de valeur, en plus les 2.5 ha échangées, étaient escarpées avec une pente de presque 45° , alors que nos terres échangées étaient planes, et ce qui est bizarre dans cette expertise, c’ est que le fameux cousin se retrouve avec que des terres planes et donnant toutes sur route.
FAIT n° 5 :
Pourquoi ce fameux cousin (M.A) n’a jamais contesté l’expertise n°2 et maintenant profitant de la situation et avec la complicité de l’expert GS, il échange ses terres avec les nôtres, l'expert n' avait aucune raison de faire cet échange, donc le cousin MA lui a demandé de le faire.
FAIT n° 5 :
Avec la nouvelle expertise, on se retrouve avec 5 parcelles éparpillées alors qu’auparavant  on avait comme tout le monde 2 parcelles, le comble du comble, c’est qu’on a même sur les 13 ha qui nous sont dues une parcelle de  1200 m², quel professionnalisme de l'expert.

Ce qui m’a le plus déçu dans toute cette affaire  est le fait que des personnes que je croyais justes et droits, trouvent  ça tout à fait normal,  du moment que la superficie n’a pas changé pour eux tout reste correct, je me pose la question à savoir si le fameux cousin avait échangé ses terres escarpées avec les leurs, auront-ils eu la même réaction.
Moralité:
Pour leurs propres  intérêts, les gens n'ont pas de scrupules, et préfèrent cautionner une injustice que d’être contre.
Pour le moment la cour de Jijel nous a donné raison en refusant l'expertise de cet expert, mais ça  a déplu aux autres qui ont décidé d'aller à la cour suprême pour avoir gain de cause.
Amis du forum, à votre avis, ai-je raison de me battre pour mes droits et celui de mes frères et soeurs, ou devrais-je laisser tomber ?
Je compte poursuivre en justice cet expert pour vice de procédures, irrégularités et abus de confiance(au téléphone cet expert m'a affirmé qu'il ne modifiera pas nos parcelles) , dois-je le faire ou laisser tomber aussi ?

 

 

Citoyen.