Connexion

Nous avons 413 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Un arbitrage gouvernemental pour la RN 27

Les tergiversations dans le lancement des travaux de dédoublement de la RN 27 dans sa partie reliant la ville d’El Milia, dans la wilaya de Jijel, aux limites territoriales avec la wilaya de Mila, ont finalement été justifiées par le souci du gouvernement de trouver une autre solution à ce projet. Lors d’une récente conférence de presse, tenue au siège de la wilaya, le wali, Ali Bedrici, a indiqué, en réponse à une question d’El Watan, que ce projet fera l’objet d’un arbitrage gouvernemental pour décider de son maintien ou non.

Cet arbitrage a été décidé, selon les mêmes explications, suite à l’émergence de l’idée de réalisation d’une double voie autoroutière reliant El Milia à l’autoroute est-ouest, dans son tronçon traversant la ville de Didouche Mourad, dans la wilaya de Constantine. 

Il faut rappeler que ce projet a été annoncé en grande pompe par Amar Ghoul, alors ministre des travaux publics, lors de la visite de Abdelmalek Sellal à Jijel, au mois d’août 2013. Le ministre avait même laissé entendre que la réalisation de ce projet répond au souci de diminuer la pression sur la RN 27.

Mais les craintes des dommages que pourrait subir le pont traversant le barrage de Beni-Haroun, dans la wilaya de Mila, à cause de la densité du trafic routier en liaison avec le port de Djen Djen, seraient à l’origine de la décision de contourner cette voie par la réalisation de la route El Milia - Didouche Mourad.

Si ce projet est encore à son stade de projection, celui du dédoublement de la RN 27, qui s’étend sur un parcours de 24 km, et pour lequel une enveloppe de 24 milliards de centimes a été dégagée, a bénéficié d’une étude qui a été achevée au mois de juin 2012. Finalement, c’est le gouvernement qui décidera du sort de ces deux projets lors de l’arbitrage prévu pour trancher en faveur de l’une ou l’autre voie. Ce qui est sur, c’est que la RN 27 ne répond plus aux normes d’un trafic routier, qui ne cesse d’augmenter en densité sur une route exposée aux risques de chutes de rochers.odejjijel.org

El Watan 21/03/2015 Par Adam S.

 

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.