Connexion

Nous avons 705 invités et un membre en ligne

  • nostalgie

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Daïra d’El Aouana: 132 milliards pour le désenclavement et les routes

13112017wat

En déplacement dans la daïra d’El Aouana, jeudi dernier, le wali de Jijel, Bachir Far, a fait le décompte d’une enveloppe financière totalisant le montant de 132 milliards de centimes destinés au désenclavement et à l’aménagement des routes dans cette région de l’ouest de la wilaya. Devant des journalistes et la délégation qui l’accompagnait, il s’est efforcé de faire un décompte des opérations inscrites à la réalisation, à Selma Ben Ziada et dans le centre urbain d’El Aouana. Il faut rappeler que dans la commune de Selma Ben Ziada, c’est le désenclavement qui préoccupe davantage la population locale, après la fermeture de plusieurs axes routiers pour des contraintes sécuritaires durant la décennie de lutte contre le terrorisme.

 

Depuis cette date, les habitants sont contraints de faire un long détour par Texenna et Jijel pour rallier le chef-lieu de la daïra d’El Aouana, soit un long périple de plus de 100 km en aller et retour. L’effort de désenclavement de la région est cependant soutenu par la réalisation et la réhabilitation de quelques projets, à l’instar du CW 137, reliant le chef-lieu de la commune à la localité d’El Garne, sur 12 km, dont le taux d’avancement des travaux a atteint 65%. Un autre tronçon reliant le CW 135 à la source de Lemchaki est également inscrit à l’ordre du jour pour sa réhabilitation, en même temps que la route entre El Aouana et la localité d’El Garne, sur 21 km.

Sur la RN43, c’est une opération pour la réparation des intempéries de l’année 2012 pour un montant de 30 milliards de centimes qui est en cours de réalisation pour l’élimination d’un point noir. Les travaux, qui sont en cours depuis le mois de juillet dernier, semblent cependant donner des soucis, non seulement aux usagers de ce tronçon, contraints de passer par une voie sinueuse et pentue pour éviter le chantier, mais aussi aux responsables de la wilaya. Ces derniers craignent, selon les préoccupations soulevées sur place, des perturbations dans l’approvisionnement en produits énergétiques de la wilaya de Jijel, qui se fait à partir de Béjaïa, si les travaux d’ouverture de la route ne s’achèvent pas prochainement. Pour éviter ce risque, des instructions ont été données pour accélérer la cadence des travaux, ou à défaut élaborer un programme de passage des camions-citernes à l’effet d’assurer l’approvisionnement en ces produits de la wilaya de Jijel durant la saison hivernale.odejjijel.org

El Watan 13/11/2017 Par Amor Z.

 

Commentaires   

Igel
# Igel 15-11-2017 20:15
Ces articles sont toujours intéressants à plusieurs degrés. Il est à remarquer les montants en centimes, qui de toute évidence servent à manipuler l'opinion. Réduits en Dinars, les montants redeviennent ordinaires. Ensuite, il est à noter le manque de réflexion écologique se rapportant aux dangers représentés par les poids lourds et surtout les camions citernes transportant des produits hautement polluants. La corniche devrait tout simplement être interdites aux véhicules de plus de 10t dans un premier temps pour les interdire carrément. Les alternatives maritimes pourraient remplir les conditions économiques et écologiques modernes que notre pays devrait s'offrir.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.