Taher : La crise de l’APC s’invite à l’APW

La crise qui secoue l’APC de Taher, l’une des plus importantes agglomérations de la wilaya de Jijel, s’est invitée aux débats de l’APW à la faveur d’une intervention virulente d’un élu FLN. Sans être inscrite à l’ordre du jour de la dernière session de cette instance, cette crise, de part sa complexité, est venue s’interférer dans les travaux.

Aux appels lancés par le wali qui plaide en faveur de la poursuite des bons offices pour rapprocher les vues divergentes, un élu du FLN n’a pas raté l’occasion de dresser un sévère réquisitoire à l’encontre du P/APC, le mettant en cause dans tous les maux de cette ville.

 «Une guerre civile risque de se déclencher à Taher», a-t-il ironisé avec virulence avant de quitter la salle en réaction aux propos du wali.

A Taher, il faut rappeler qu’on se débat depuis plusieurs mois pour évincer le maire, dont une majorité d’élus lui ont retiré la confiance. En dépit des tentatives de réconciliation, l’impasse est restée totale dans cette commune, où la lutte tribale et de clans apparait en filigrane de ce blocage. Pour certains, l’enjeu est ailleurs et concerne la gestion de l’APC et les projets dont elle a bénéficié.

Autant dire qu’entre les points de vue des uns et des autres, à Taher, on guette toujours un épilogue de cette crise qui a eu un impact négatif sur l’exécution des programmes de développement. Rappelons que les prérogatives de l’APC ont été gelées au mois de février dernier par le wali et sa gestion a été confiée au chef de la daïra.odejjijel.org

El Watan 26/03/2015 Par Adam S.