Connexion

Nous avons 605 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Jijel : Après la grève des transporteurs: Accès difficile à la gare routière de Taher

07022018est

Hier matin, les voyageurs à destination de Taher ,20 kilomètres à l’Est de Jijel  furent surpris par une grève des transporteurs. Ces derniers disaient vouloir interpeller les autorités locales et la direction du transport au sujet des problèmes qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur activité. « Nous payons trop de charges et au bout du compte, nous nous retrouvons dans des situations financières désastreuses », dira un transporteur. Un autre ajoutera : « Depuis des années, nous ne cessons d’interpeller les autorités locales au sujet du souk hebdomadaire de Taher qui se tient chaque lundi près de la gare routière ce qui rend l’accès a l’intérieur de la gare très difficile....

Pourtant, on nous a promis que ce problème allait être pris en charge ». D’autres transporteurs ont pointé du doigt la direction des transports : « Nous les transporteurs de voyageurs de Chekfa, Taher, Chehna,Bordj T’har, Ouled Askar ,Zouitna, Djimar et Beni Metrane nous sommes en grève nous ne pourrons pas accéder à la gare de Taher à cause du souk qui se tient presque chaque jour », nous dira-t-on. On nous indiquera qu’une délégation a été désignée pour se déplacer à Jijel pour exposer ce problème aux responsables du secteur. Ce problème soulevé par les transporteurs grévistes qui se disent décidés à maintenir leur mouvement jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications. «Devant tant de problèmes, nous pensons qu’il vaudrait mieux changer d’activité. Si cela continue, je vendrai mon fourgon et je chercherai un autre job », nous confie un des grévistes. Quant aux voyageurs, exaspérés, ils expriment le vœu de voir les transporteurs assurer un service minimum, surtout en ce début de semaine. Ils étaient en effet nombreux à être bloqués au niveau du stationnement des fourgons du chef-lieu communal de Taher, notamment les étudiants qui devaient se rendre à Jijel.odejjijel.org

L’Est Républicain 07/02/2018 Par M. Bouchama

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.