Connexion

Nous avons 389 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Front de mer de Bordj Chetti à Jijel: La façade de toutes les méditations

sans titre 1 2634057 465x348p

Bordj Echetti ou le front de mer «Beaumarchais» à Jijel, qui a longtemps fait polémique sur son aménagement, est en passe de devenir le point de chute des Jijéliens à la recherche d’un lieu d’apaisement.

Depuis sa réouverture, après des travaux qui ont pris beaucoup de temps, il est de plus en plus fréquenté.

Des familles, des jeunes garçons, voire des couples, des pêcheurs à la ligne, des hommes d’un certain âge en pleine méditation sur les tourments de la vie, des parents avec leurs enfants et bébés sur les bras, ne se privent plus de jeter leur dévolu sur cette esplanade pour humer l’air iodé de la mer. En pleine communication téléphonique, certains s’isolent derrière le mur de la façade pour parler à leur correspondant.

 

D’autres préfèrent déambuler et marcher à pas lents, pendant que les enfants jouent sur cette vaste esplanade, qui attend encore d’être dotée de certaines commodités pour être un lieu de promenade et de rencontre convivial et familial.

Pour certains, le lieu est un véritable coin de méditation. «Il me permet de me mettre à l’écart, de me reposer, je suis là face à la mer qui m’inspire et m’apaise», dira à ce sujet, Ahmed, un jeune homme, venu contempler la grande bleue en cette fin de journée ensoleillée du mois de février. «Je regarde la mer, le bruit des vagues me rafraîchit, je suis tranquille ici», lancera-t-il encore.

Tout au long de cette façade, en passe de détrôner l’autre façade de Kotama, il est vrai delaissée et abandonnée, le calme est absolu. Il n’y a que la mer qui attire cette foule de promeneurs, visiblement sereins face au bruissement des vagues. La plus belle des façades maritimes à Jijel est en train de naître.

Elle confirme si bien que la ville, qui reste fermée sur elle-même en cette basse saison touristique, a besoin de s’ouvrir sur la mer. Une mer si proche, mais loin d’être à portée de main par manque justement de ces espaces, permettant aux habitants de la ville de décompresser pour échapper au quotidien d’une vie de plus en plus stressante.

Pour la saison estivale, Bordj Echetti, qui a soulevé un vent de controverse sur les couleurs qu’on lui a données, fixe d’ores et déjà son rendez-vous avec les milliers d’estivants qui vont mettre le cap sur sa belle façade. Une façade ouverte sur un bleu sans limites d’une mer s’exprimant en deux temps, d’abord quand elle se déchaîne dans ses moments d’agitation et ensuite lorsque dame Nature lui ordonne de revenir à la raison. Tout cela au grand plaisir de cette foule d’admirateurs qui ne se lasse pas de contempler son rivage.

Zouikri Amor

 

Commentaires   

jijel.jijel
# jijel.jijel 02-03-2018 11:56
Le risque d’effondrement de l'esplanade (anciennement posées sur piliers) a été éliminé pour la partie réalisée maintenant sur remblais rocheux, reste à terminer la partie restante (qui présente de sérieux risques)qui va jusqu'à la Citadelle.

Cependant, la conception de du front de mer na semble pas être élaborée par des architectes et des aménageurs professionnels et possédant un sens de l'esthétique.

En effet, les vestiges de l'ancien rempart (construit dans les années 1840) n'ont pas été traités de la "bonne manière".
On descend vers ce mur par des escaliers pour aboutir à un petit amphithéâtre: les couleurs choisis sont affreuses vert et rouge.
De plus, on aurait pu (et sans coût supplémentaire) bétonner la surface à la base du mur pour en faire une scène pour des spectacles de plein air et Eviter que cela ne devienne un dépotoir pour bouteilles en plastique, couches bébés, et autres détritus.
Par ailleurs, il aurait fallut protéger le mur en élevant un voile de soutènement sur sa face arrière qui donne sur la mer!



En rouge: voile de protection et de soutènement du mur et en jaune surface bétonnée servant de scène. Le mur pourrait servir d'écran géant.

Enfin les escaliers et en particulier leurs rampes sont très mal conçus et d'un mauvais effet visuel, les rampes auraient du être inclinées parallèlement à la pente des escaliers.


Les parties hachurées en blanc n'auraient pas du exister évitant ainsi un gaspillage de béton et donnant de meilleures rampes d'escaliers.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.