Connexion

Nous avons 330 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

El Milia (Jijel): Climat insalubre dans la ville

téléchargement

Les premiers rayons de soleil, accompagnés d’une hausse de température et d’un vent de sable saharien qui a régné sur la ville d’El Milia, ont plongé toute l’agglomération dans un véritable climat d’insalubrité.

L’air respiré est celui des déchets et des matières décomposées des eaux usées émanant des réseaux d’assainissement défectueux. C’est le constat qu’a fait le commun des habitants de cette ville, livrés à un état d’insalubrité extrême qui risque désormais de se répercuter sur leur état de santé.

 

La santé publique dans la ville d’El Milia est en péril. Elle risque d’être à l’origine d’ennuis de santé et d’épidémies si on ne s’attaque pas aux fléaux des immondices qui s’accumulent dans la ville. Le déversement des eaux usées sur les routes et les trottoirs dans les quartiers ou même à proximité de certains établissements scolaires est le risque majeur de cette situation.

Dans cette ville, il y a la gadoue et la poussière. À l’apparition du soleil, l’assèchement de cette gadoue, qui n’est autre que le produit d’une terre mélangée aux immondices et eaux usées, laisse place à une poussière extrêmement polluée que les citoyens respirent. La quasi-disparition du bitume des routes par le fait de leur dégradation est la cause directe de cette situation. Le manque d’entretien des réseaux d’assainissement reste également le facteur principal de cette insalubrité. Pour des habitants, «il n’y a plus que le port de masque pour se protéger contre cette poussière polluée et insalubre». Pour ces mêmes habitants, vivre dans cette ville n’est plus agréable. Marcher dans ses rues sans patauger dans la boue en hiver et respirer une poussière insalubre et polluée durant le reste des saisons relève de l’impossible.

La dégradation de son cadre de vie est un fait avéré.
La future ville industrielle avec son méga complexe sidérurgique et sa centrale électrique, qui lui ont insufflé un certain dynamisme dans l’activité économique, n’a plus qu’une pâle copie de ce visage terne à offrir. Visible et spectaculaire, sa dégradation a été amorcée depuis que tout un chacun, citoyen et responsable, est resté indifférent au funeste sort qui lui a été réservé. 

Zouikri Amor
 
 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.