Connexion

Nous avons 318 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Secteur de la santé à Jijel: Le dossier électronique du malade avant fin 2018

sans titre 1 2634821

Dans le secteur de la santé, l’heure est à la numérisation du dossier du malade.

C’est dans cette optique qu’un projet d’informatisation est lancé dans les trois hôpitaux de la wilaya de Jijel, en prévision de la mise en place du dossier électronique du malade. L’opération prendra encore quelques mois, mais elle reste prévue pour prendre fin d’ici la fin de l’année en cours. «Le médecin aura à sa disposition le dossier médical électro-nique d’ici cette échéance, soit à la fin de l’année 2018», tient-on à affirmer.

Cette opération intervient après la première phase de numérisation des services de radiologie, qui a rendu possible la consultation du cliché radiologique du malade par le médecin à partir de son bureau. On note également que la numérisation des services a permis d’économiser un montant qui avoisine les 5 millions de dinars dans le seul hôpital d’El Milia.

Dans cet établissement hospitalier, on estime à 3,5 millions de dinars le montant nécessaire à la mise en place du réseau informatique. En matière de médicament, dont l’approvisionnement se fait à partir de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), basée à Annaba pour la région est du pays, on indique que l’État prend à sa charge d’importants montants financiers pour couvrir les traitements de certaines maladies rares. A l’EPH Bachir Mentouri, ce montant est estimé à 12 milliards de centimes, sans compter l’autre facture des médicaments destinés à la couverture des besoins thérapeutiques des malades séjournant à l’hôpital.

Cette lourde facture a fait que le médicament représente à lui seul 90 % des dettes des hôpitaux, dans un contexte où on annonce cependant l’augmentation de 10 % du budget du secteur de la santé. Par ailleurs, et en dépit de la sortie de plusieurs groupes d’infirmiers, de laborantins, de manipulateurs radio de santé publique et d’aides-soignants, le déficit dans ce domaine est estimé à 872 paramédicaux dans la wilaya. En plus des infirmiers de santé publique, dont le manque se fait sentir, il y a également un déficit en laborantins et manipulateurs radio de santé publique et de sages-femmes. En matière d’équipements radiologiques, il est prévu l’installation de deux scanners dans les hôpitaux de Taher et d’El Milia en 2019.

Amor Z.

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.