Connexion

Nous avons 580 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Reportage photos de Taher: Témoignage

IMG 1
Si je me décide enfin, après moult hésitations, à rédiger ce temoignage c'est qu’à la fin il y 'en a marre mais vraiment marre , la coupe est pleine ! le simple fait d'habiter et vivre à Taher est devenu un supplice, une torture quotidienne. La raison en est la très forte dégradation du cadre de vie de cette ville très peuplée et hyper désorganisée. L'image la plus frappante et même choquante est celle de l'état des rues et des voiries en général.
En effet, un simple saut à Taher et vous constaterez qu'il n'y a pas une seule rue du centre ville où vous ne trouverez pas une multitude de trous très profonds impossible à éviter ou tout simplement des cratères en plein milieu de ce qui reste de la chaussée.
Des sillons sont creusés tout le long de la majorité des rues réduisant la largeur des chaussées, ce sillons sont creusés depuis des années pour certains mais jamais réparés.
On creuse et puis on laisse comme ça ! Vous pouvez sillonner tout Taher de long en large, vous ne trouverez pas une seule rue épargnée.
Si vous êtes au volant de votre véhicule, il faut avoir non seulement les nerfs et le véhicule solides, très solides mais également la colonne vertébrale et les reins .
Car pour parcourir 200 mètres il faut s’attendre à ce que votre véhicule et votre corps soient lourdement sollicités. Pareille situation n’est pas visible même dans les villages de campagne.
 
Les très rares réparations (vraiment très rares) opérées ça et là ne couvrent même pas 0.5% des trous et tranchées de différentes formes et dimensions, et quand je parle de réparation il faut comprendre une opération de rafistolage qui consiste à jeter quelques pelles de bitume enrobé dans le trou et ensuite le damer avec le dos de la pelle, je vous laisse imaginer la qualité des réparations.
 
Il est à noter que cette situation dure depuis au moins 5 ans et certains endroits sont totalement oubliés et n’ont pas été réparés depuis au moins 10 ans.
 
La question qui revient sans cesse est de savoir si vraiment il ya un ou des responsables à Taher, si oui en quoi consiste leur mission ? Ont-ils un minimum de conscience envers leurs administrés ?
Y’a – t-il un service technique qui obligerait un entrepreneur à refaire un travail quand ce dernier est très mal fait et faire respecter la loi sachant que le plus grand nombre de dégradations est causé par des permissionnaires pour le compte d’organismes publics ?
Pourtant la réglementation existe et elle ne peut plus claire notamment le Décret exécutif 04-392 du 1er Dec. 2004 Art.17 (entre autres, je ne prétend pas maitriser le réglementation en la matiere)
 
Pourquoi devrions-nous à chaque solliciter l’intervention du Wali pour refaire la voierie et boucher les trous ?
 
Il m’a été difficile de sélectionner des images tellement elles se comptent par centaines entre Ouled Souissi à Boucherka en passant les 300Logts évidemment par la catastrophe du centre ville et Zaamouche.
 
En attendant, je respire de la poussière. Bonne journée

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.