Connexion

Nous avons 267 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Le mariage Jijellien: traditions et coutumes...

Pour ceux qui n'ont pas vécu dans la montagne, qui n'ont pas connu ces anciennes traditions et coutumes, voilà comment se déroule une fête de mariage dan mon douar, dans l'une des plus grandes tribu du bled, les Bénifoughales...🤗

Ce mariage est magique, qui demande l’implication de tous les membres de la machta... " Enfants, femmes, hommes, vieux..."

Au moment où, le modernisme de nos jours triomphe, nous n'avons jamais recherché les anciennes coutumes et traditions, notre appartenance à un terroir... Dommage !

Tout disparaîtra avec les anciens, et, un vieillard qui meurt, c'est comme une bibliothèque qui brûle. 
Magnifique. Moi egalement , je me souviens de ces mariages. Le soir, c'est le couscous et la viande de mouton. Le cafetier s'installe et la ghaita fera le bonheur de tous les invités.
 
 

Commentaires   

lecteur jijel.info
# lecteur jijel.info 23-12-2020 17:02
Quel patrimoine que nous avons bêtement perdu. Le dernier de ce type de mariage ou la mariée est a dos de cheval, escortée de chanteuses jusqu'à l'arrivée à la futur maison. Là, un arrêt était nécessaire aux joutes de chansons entre la partie du marié et celle de la dame. Des sanglots, des youyous et de la joie. Le dernier auquel j'ai assisté à la mechta date de 1969. Il a généré un enfant qui devait se marier plus de deux décennies plus tard. Je fus content quand à mon arrivée à la mechta son père m'informa de l'événement pensant que cela allait se reproduire. Ma joie fut courte car on m'informa qu'il se déroulera dans une salle des fêtes du village. J'ai su ce jour là que j'en verrai plus. Ma peine fut grande car comme le voulait les us, la mariée (sa maman) m'avait choisi pour le toilettage qu'elle devrait faire à la fontaine du douar à son troisième jour. Plus de ghaita, plus de couscous collectif, plus de marchand de cacahuètes, plus de cafetier.....le mimétisme et l'uniformisation avec un standard decultureant ont eu raison des valeurs du cru. Ya hasra ala zamen l''authenticité..

Aziz Boudjadja
christine hamad
# christine hamad 06-09-2018 09:38
Très jolie traditions!!
Précieuse vielle photographe !
saladin
# saladin 05-09-2018 12:29
Salut Mohamed,

Ce qui m’a marqué le plus, dans les mariages d’antan, dans mon douar, est que tout le monde était invité, à assister à la fête. Il n’y avait d’invitations individuelles.
A la mosquée ou à la djamaa, on annonce que telle famille va célébrer le mariage de son fils, tel jour. L’information passe très vite.
Et voilà que le jour de la fête, femmes, hommes et enfants sont tous présents, dans une ambiance grandiose. Tous les ingrédients pour passer de très bons moments seraient présents, repas et spectacles … :-)
MedSouilah
# MedSouilah 04-09-2018 15:30
la rançon est demandée comme un procès parce que celui qui était chargé de la conduire à son nouveau domicile à lâché Echkima et le cheval ou le mulet peut s'emballer et risque de faire tomber la mariée. C'est a dire les parents du mari n'ont pas sus prendre soins de la mariée qui leurs à été confiée par ses parents.
MedSouilah
# MedSouilah 04-09-2018 15:29
j'ai assisté a plusieurs mariages de ce genre en plus une fois le cortège libéré un parent du mari doit toujours tenir en laisse le cheval ou mulet, car ou il le lâche un proche de la mariée s'en empare et ne le libère que contre une rançon
MedSouilah
# MedSouilah 04-09-2018 15:27
Un message...

Cette phase du mariage traditionnel est le dernier maillon d'une fête grandiose. Le bon vieux temps. Y'a Mohammed, quand ils installent la mariée sur le dos du cheval, le refrain dit ceci: Addinaha Addinaha... Hhhh . on ne libère le cortège, Qu'après le tir au fusil, pour atteindre l'œuf placé au loin. À défaut on paie une rançon. Ça mérite une rétrospective.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.