Connexion

Nous avons 485 invités et un membre en ligne

  • nostalgie

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

El Milia (Jijel) : Le constat accablant du P/APC

EL MILIA

Amor Bouledjouidja, l’homme aux trois mandats à la tête de l’APC d’El Milia, l’une des plus importantes agglomérations de la wilaya de Jijel, est venu, dans une démarche inédite, se confier à El Watan, pour faire le constat pas du tout reluisant de la situation qu’il gère.

Dans un entretien à bâtons rompus, il décrit sa commune comme étant sinistrée, qui n’a plus, affirme-t-il, aucun moyen pour s’attaquer à ses multiples et complexes problèmes. D’emblée, il revient sur les dernières intempéries, qui l’ont poussé, selon lui, accompagné de deux de ses adjoints, à solliciter des aides auprès de quelques particuliers pour intervenir dans les nombreux points noirs que les torrents d’eau ont inondés.

«Nous n’avons rien trouvé, absolument rien pour faire face à cette situation d’alerte, même pas un rétrochargeur ou un quelconque engin pour intervenir. C’est à mains nues que nous avons, mes collaborateurs et moi, affronté les inondations durant toute la nuit. Heureusement qu’il y a eu des gens qui sont venus nous aider avec leur matériel que nous avons sollicité auprès d’eux, autrement nous aurions assisté à une catastrophe», confie-t-il.

 

Très critique à l’égard de son service technique et des entreprises locales qui ont eu à réaliser des projets qu’ils ont bâclés par des malfaçons, selon ses propres aveux, Amor Bouledjouidja reconnaît avoir fait des erreurs de gestion durant ses deux précédents mandats. «Je ne connaissais pas encore les gens, c’était difficile d’avoir les détails de tous les dossiers à maitriser, certains m’ont eu», tente-t-il de se dédouaner de la responsabilité d’une situation qu’il a lui-même gérée pendant dix ans.

Conscient des graves problèmes auxquels fait face cette ville, il soulève le problème des constructions illicites qui minent le tissu urbanistique. «Une grande action de démolition va être lancée. Ma responsabilité me commande d’agir. J’ai le feu vert du wali», déclare-t-il. Très souvent accusé d’avoir été complaisant avec les auteurs de ces constructions, il se défend en affirmant que seul, il ne pouvait pas lutter sur ce front. «Certains ont construit la nuit, d’autres ont érigé leurs maisons sur les divers réseaux. La situation a débordé, elle n’est plus maintenant comme avant. Toutes ces constructions vont être démolies», affirme-t-il avec une certaine détermination. «Dès que nous aurons les moyens nécessaires, l’opération de démolition sera lancée», prévient-il.

Du haut de son poste de responsabilité dans cette ville à la taille d’une grande agglomération, qui sera bientôt industrielle, il émet l’espoir d’acquérir… un rétro- chargeur. Quel projet, serions-nous tentés de dire, pour cette commune, dont le parc communal ne dispose d’aucun véhicule ou engin en état de marche, qui manque de surcroît de tout, y compris d’un véhicule de service pour le maire! Dans une tentative de remédier à cette situation, ce responsable affirme que des fiches techniques de certains projets à réaliser sous le sceau de l’urgence seront soumises aux autorités de la wilaya. «Nous espérons qu’elles seront prises en charge», dit-il. Les besoins de cette commune sont multiples et elles concernent la réhabilitation d’un réseau de routes dévasté, le désenclavement de certains quartiers et localités, la rénovation des réseaux d’AEP et d’assainissement, le nettoyage et l’assainissement des points noirs qui risquent d’avoir des conséquences néfastes pour toute la ville.

 Amor Z

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.